AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 05- Accueil de la Fondation Vevey (Institut de Paris)

 
AuteurMessage
Le Créateur
Admin
avatar


Lun 2 Juin - 23:54

Un superbe salon d'accueil surmonté d'une petite coupole esthétique se concluant en puits de lumière. Mais de quoi s'agit-il ? Une nouvelle aile du Musée du Louvre ? Un hôtel ? Impossible de déterminer en entrant ici quelle activité se cache derrière ces murs. Une couverture ?



Dernière édition par Le Créateur le Mer 8 Mar - 18:31, édité 10 fois
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Dim 10 Aoû - 22:26

Musique:
 

La grande porte vitrée et teintée s'ouvrit sur un impressionnant hall. Toute la beauté de ce point d'entrée au sein de l'Institut de Paris ne résidait pas dans la surface de la pièce, laquelle était tout à fait respectable, mais sans être écrasante. Non, ce qui attirerait l'attention du nouvel arrivant serait certainement le magnifique dôme qui formait le plafond de l'accueil et venait se conclure en un formidable puits de lumière, inefficace, évidemment, à cette heure de la journée.

Raffinement, harmonie, sérénité. Voici les trois mots qui pouvaient décrire le plus justement l'ambiance du hall d'entrée. La lumière était tamisée, le personnel avait dû quitter les lieux quelques heures plus tôt. Droit devant Arthur et Rebecca, au fond de la pièce, venait se loger un élégant buffet de marbre. Les hôtes d'accueil qui y travaillaient la journée avaient laissé quelques documents trainer dessus, démontrant ainsi le caractère prolixe de la journée qui s'était déroulée. Le meuble d'accueil était précédé de deux cabriolets confectionnés de soie et de velours, lesquels servaient très certainement davantage à l'esthétique qu'à l'usage.


En entrant, Arthur sembla prendre une grande inspiration, comme on respire l'atmosphère d'un lieu qui nous est cher, et il eut un sourire de satisfaction. Après la mort de son père, le jeune homme avait lancé le grand chantier d'une rénovation intégrale des locaux. Les murs avaient été repeints, les plaintes poncées, les marbres embellis et les blasons redorés, au sens propre comme au sein figuré. Arthur s'était chargé en grande partie de la décoration, faisant de l'Institut de Paris un lieu à son image : élégant, décontracté, chargé d'histoire, mais aussi source d'inspiration et de travail soutenu.


- Bienvenue au coeur de la Fondation Vevey, Rebecca.


Il n'avait dit que ces mots, car ils parlaient d'eux même. La beauté du décors, l'étonnement de découvrir ainsi une partie cachée aux yeux de tous au sein même du Louvre, tout ceci était bien suffisant. Arthur se plaisait à décrire l'Institut de Paris comme une boîte à secrets, avec des compartiments cachés et des recoins mystérieux. Les questions allaient donc très certainement fuser par la suite.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

Lun 11 Aoû - 11:09

- Bienvenue au coeur de la Fondation Vevey, Rebecca.

La belle héritière ne pouvait qu'admirer le somptueux décor qui se dressait devant-elle. Rebecca savait que le palais du Louvre était magnifique, mais elle ne s'attendait pas à trouver cela aussi beau...
Le hall de la Fondation Vevey était d'un blanc éclatant et lumineux. Au centre de la pièce, juste en dessous du grand dôme qui la surplombait, Mademoiselle Frost pouvait entendre le bruit du claquement de ses talons sur le sol de marbre mourir au sommet de la coupole en un petit écho. Toute habillée de noir, elle sentait bien qu'elle n'était qu'une nouvelle venue au sein d'un monde qu'elle ne connaissait pas, dénotant complètement de l'atmosphère apaisante du blanc de la pièce. Le comptoir d'accueil était précédé d'un petit salon constitué de deux fauteuils de velours et de soie violine, servant très certainement à l'attente de certains visiteurs, bien qu'ils doivent se faire rares en ces lieux, elle l'ignorait totalement.
Arthur se tenait près d'elle, il avait l'air perdu dans ses pensées, regardant les meubles de la pièce d'un regard qui semblait chaleureux. Il avait annoncé la bienvenue à Rebecca en sachant qu'elle se doutait bien ce que ce lieu pouvait être. Bien que les questions défilaient dans son esprit, Rebecca était plus occupée à admirer la beauté de la pièce d'un air intéressé.

- C'est magnifique. Je ressens bien votre patte esthétique...

Elle avait beau ne l'avoir rencontré que deux fois, Rebecca avait bien pu constater qu'Arthur était quelqu'un de très élégant et de raffiné. Il était comme elle, aimant la véritable beauté et l'élégance et elle devait avouer que, bien qu'elle ne l'ait pas souvent vu, elle se sentait plutôt proche de lui, et commençait à bien l'apprécier.

- Ce hall est vraiment très beau. Je sens que je vais adorer votre antre si le reste des pièces ressemblent à celle-ci !

La jeune femme s'était postée à côté de lui, elle ne lui faisait pas face mais était tournée vers Arthur, les bras croisés et l'air intrigué, elle ne faisait qu'attendre qu'Arthur la conduise là où il voulait la mener, à moins qu'elle s'y trouvait déjà ? Peut-être devait-il lui montrer autre chose ? Ou lui parler d'autre chose...?
Toutefois, elle aimait bien cette ambiance chaleureuse et calme qu'installait la pièce dans laquelle ils se trouvaient, pourquoi ne pas en profiter alors ?

- Vous savez, vous m'avez dit que mes recherches n'étaient pas très avancées...C'est sans doute vrai, mais je dois également m'occuper de certaines affaires concernant l'entreprise de mon père, ça a certainement dû affecter mon travail d'investigations...!

La demoiselle lui esquissa un fin sourire, un sourire qu'elle ne faisait jamais d'ordinaire, un sourire sincère et amical qui semblait en dire long, un sourire qui pouvait dégager une volonté d'excuses, d'attachement. En tout cas, Rebecca espérait que ce sourire l'aiderait à obtenir certaines réponses aux multitudes de questions qui tourbillonnaient dans sa tête, la seule personne qui possédant les réponses se tenant face à elle.

*Arthur de Vevey, vous êtes un homme très intriguant mais également très intéressant...*

____________________


The World Is Not Enough - Garbage
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Jeu 14 Aoû - 23:31

Arthur apprécia les compliments de Rebecca, mais à vrai dire il s'y attendait. C'était même la moindre des choses, selon lui. Il faut comprendre que l'Institut de Paris était pour les de Vevey l'oeuvre de plus d'un siècle. Pour tous les membres de la famille, il n'était plus question de respect. Le sentiment qui les animait relevait bien plus de la passion pour l'objet de la Fondation.

- Vous savez, vous m'avez dit que mes recherches n'étaient pas très avancées...C'est sans doute vrai, mais je dois également m'occuper de certaines affaires concernant l'entreprise de mon père, ça a certainement dû affecter mon travail d'investigations...!

- J'en suis bien conscient. Vous vous êtes lancée dans une quête difficile et dangereuse. Une vie ne suffirait pas, et vos moyens sont bien maigres.

Il avait dit cela sans trop réfléchir. Il espéra après coup qu'elle ne prendrait pas cette critique comme un désaveu. Enfin, après tout, il s'en fichait. C'était son côté un peu maladroit, un brin snob, qui réapparaissait parfois envers ses congénères.

- Ma famille travaille sur Novus depuis 1874. Ici. Notamment. Nous avons également une antenne à New York et à Kyoto, lesquelles sont plus récentes.

Même lui, prononcer le mot "novus" le faisait tressaillir.
En parlant, il commença à se diriger vers le grand escalier de marbre.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

Ven 15 Aoû - 14:28

- J'en suis bien conscient. Vous vous êtes lancée dans une quête difficile et dangereuse. Une vie ne suffirait pas, et vos moyens sont bien maigres.

Rebecca ne répondit pas, à vrai dire elle n'en savait rien. La seule chose qu'elle savait c'était qu'en effet, cette quête était on ne peut plus difficile, mais elle avait la nette impression qu'avec Arthur, ses recherches connaîtraient un énorme bond en avant. C'était tout ce qui importait à la riche demoiselle.

- Ma famille travaille sur Novus depuis 1874. Ici. Notamment. Nous avons également une antenne à New York et à Kyoto, lesquelles sont plus récentes.

Le jeune homme s'était mis à marcher vers un somptueux escalier de marbre blanc en même temps qu'il parlait. Mademoiselle Frost le suivant de prêt, elle marchait également vers l'escalier pour suivre Monsieur De Vevey, elle ne voulait pas rater une miette de ce qu'il lui disait et était avide d'en savoir plus sur cette Fondation. Ainsi donc, ils se trouvaient dans l'uns des quartiers généraux de la Fondation, et il en existaient deux autres à New-York et Kyoto, et la famille d'Arthur cherchait des informations sur Novus depuis la fin du XIXème siècle. Effectivement, comparé à Rebecca qui n'avait commencé ses recherches qu'il y a peu, il y avait une certaine différence ! Toutefois Rebecca se concentrait plutôt sur le présent, sur ce qu'elle pouvait trouver ici et là, et surtout ce que cette Fondation pourrait lui apporter.
Elle s'apprêtait à présent à gravir le grand escalier avec Arthur.

- Je ne l'ai pas dit non plus, mais mes recherches ont un but bien précis. Si jamais Novus existe réellement, ou du moins si il existe toujours, l'analyser et user de ses propriétés pourrait être salvateur pour énormément de vies humaines. Mon père est décédé à cause d'un cancer foudroyant, si j'avais pu exploiter Novus il aurait été en vie aujourd'hui. Et des milliers d'êtres vivant pourront être sauvés également.

Elle marqua une pause, regardant toujours Arthur de son légendaire air flegmatique.

-Il faut que vous sachiez que je ne suis pas qu'une simple femme d'affaires qui fait des recherches parce qu'il lui fallait un passe-temps le dimanche après-midi avant sa garden-party. Je possède une formation d'anthropologue, un don, et si je suis là aujourd'hui c'est que je sais que je suis parfaitement apte à participer à cette grande "quête".

La jeune femme se demandait ce qu'il allait lui montrer, ce qui semblait éveiller sa curiosité, c'était les attaques dont lui avait parlé Arthur lors de leur première rencontre. Ces gens là devaient forcément être le "deuxième camp" dont il avait également parlé, et par conséquent ceux qui seraient susceptibles d'en vouloir à Rebecca. Elle réajuste son sac à main en le remontant sur son épaule, attendant de voir où son charmant cavalier allait l'emmener ensuite.

____________________


The World Is Not Enough - Garbage
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Mer 27 Aoû - 0:35

Arthur posa son regard sur la jeune femme qui souhaitais visiblement justifier sa place en ces lieux. Il reprit son air paternaliste, la laissant terminer sa tirade sans la couper, avant de déclarer.


- Rebecca, je sais parfaitement qui vous êtes, qui étaient vos parents et pourquoi vous êtes ici. Vous savez, ma famille est avant tout une lignée d'horlogers. Si, par les siècles, la pratique de l'horlogerie s'est perdue chez les de Vevey au profit de la gestion des grande multinationales, la minutie reste bien présente dans chacun de nos actes. J'ai examiné votre... situation avec la plus grande attention. Il y a peu de place au hasard dans ces lieux.

Le téléphone d'Arthur se mit alors à vibrer. Il faut dire qu'il se passait rarement 10 minutes du jour comme de la nuit sans que le jeune homme ne soit rappelé à l'ordre à ses fonctions de Directeur de la Fondation et de l'entreprise Vevey. Comme ses parents et prédécesseurs il avait appris à gérer cette vie qui pourrait sembler à l'étranger d'un stress constant et insoutenable. Il se saisit donc de l'appareil, y lu brièvement quelques lignes puis le replaça dans la poche de son chino.

- Nous ferions mieux de monter, le temps nous est compté.

HJ:
 

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Rebecca Frost
Modératrice
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: France France
Don/Rune: Illusions sensorielles
Allégeance: Inconnue

Mer 27 Aoû - 11:52

- Rebecca, je sais parfaitement qui vous êtes, qui étaient vos parents et pourquoi vous êtes ici. Vous savez, ma famille est avant tout une lignée d'horlogers. Si, par les siècles, la pratique de l'horlogerie s'est perdue chez les de Vevey au profit de la gestion des grande multinationales, la minutie reste bien présente dans chacun de nos actes. J'ai examiné votre... situation avec la plus grande attention. Il y a peu de place au hasard dans ces lieux.

*Il y a peu de place au hasard dans ces lieux...*

Alors comme ça la famille De Vevey étaient une lignée d'horlogers...à en juger par l'activité de leur héritier, il semblerait que ce talent d'orfèvre ait plus ou moins évolué ! Ce qu'il avait dit à Rebecca répondait à quelques unes de ses interrogations, il savait qui il était et elle était là car elle le méritait, lui avait-il dit avec calme et objectivité. Le téléphone d'Arthur se mit alors à vibrer, un message venait de tomber, il le sortit aussitôt et le lu rapidement. La position d'Arthur faisait qu'il était sans doute sollicité sans arrêt de toutes part, elle avait déjà pu le constater lorsqu'il avait fait son passage éclair chez elle, il était parti aussi vite qu'il était arrivé !

- Nous ferions mieux de monter, le temps nous est compté.

*Compté ?*

L'élégant jeune homme éveillait sans cesse des questions dans l'esprit de la demoiselle, alors en ce moment le temps ne jouait pas en leur faveur ? La plupart des gens commenceraient à stresser dans une situation pareille, contrairement à eux, Mademoiselle Frost trouvait ce contexte tellement stimulant et excitant, elle entrait dans un monde qu'elle ne connaissait pas et semblait séduite par lui. La belle s'avança rapidement aux côtés d'Arthur, lui esquissant un sourire déterminé.

- Bien, alors allons-y, ne perdons pas davantage de temps.

Et elle posa un pied sur l'escalier de marbre, prête à le gravir en compagnie du jeune homme.

____________________


The World Is Not Enough - Garbage
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

05- Accueil de la Fondation Vevey (Institut de Paris)

  
Page 1 sur 1