AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 06- Hôpital du Caire (Egypte)

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Sam 27 Sep - 13:30

Si la situation n’avait pas été ce qu’elle était, l’ironie de la remarque de Sardin à propos de son teint cadavérique aurait presque pu faire sourire Salomon. Presque. Pour toute réaction, « l’avocat » eut droit à un regard morne surmonté d’un sourcil haussé. Etait-ce vraiment si surprenant que sa fraicheur laisse à désirer ? Par la suite, le sourcil se fronça, tout comme son condisciple de gauche, alors que le jeune homme suivait le moustachu des yeux. Qu’est-ce qu’il fichait ? L’américain ne savait pas s’il était censé paniquer. D’un côté, un parfait étranger trifouillait ses perfusions. De l’autre, il ne voyait pas comment il pouvait aller plus mal. A part mort évidemment, mais quel intérêt d’empoisonner un coupable tout trouvé ?  Sauf s’il avait vu quelque chose qu’il n’aurait pas dû bien sûr, élimination des témoins gênants par un tueur à gage froid, sans pitié et moustachu. Salomon cligna des yeux en regardant l’homme qui retournait s’asseoir. Trop tard pour réagir.

- C’est pas commun, le double cursus médecine-droit. Ironisa-t-il en se raclant la gorge.

Mieux, ou mort ? Lui souffla sa petite voix intérieure qui ne lâchait pas le morceau et qui avait continué à dérouler un scénario digne des meilleurs films d’espionnage alors que lui-même tentait de rester connecté à la réalité coûte que coûte. En attendant, Sardin l’interrogeait et le regard de l’américain s’égara vers la fenêtre, quoique les stores l’empêchent de voir quoique ce soit.


- Je suis tombé, lâcha-t-il finalement sans trop se mouiller. C’était un accident. Mais je n’ai pas provoqué cette explosion.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Dim 28 Sep - 22:16

Arthur ignora sciemment la remarque de Salomon sur son pseudo double-cursus, et sortit un dossier et un stylo, prêt à faire semblant de prendre des notes sur les déclarations de son client.


- Tombé, vous dîtes.


Il prit un air circonspect, soupira, puis perça le jeune américain d'un regard presqu'inquisiteur.

- Monsieur Kahveci, écoutez. Je peux vous sortir de cette situation, mais il va falloir être franc avec moi. Je sais que vous cachez des choses. Et, le temps presse. Tout est une histoire de temps, toujours.

Ces derniers mots, Arthur les avait dit plutôt pour lui-même que pour son interlocuteur. Il se leva, avança vers la fenêtre, regarda sa montre, puis alla se rassoir. Il avait du mal à rester en place : Arthur n'était pas du genre à rester immobile, et il gigotait souvent comme un enfant hyper-actif.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski


Dernière édition par Arthur de Vevey le Ven 8 Jan - 1:22, édité 1 fois
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Mar 30 Sep - 19:45

Le regard de Sardin était perçant et à défaut de pouvoir se planquer sous sa couverture, ce qui aurait légèrement manqué de dignité, Salomon grimaça. Il n'avait jamais été un très bon joueur de poker. Il était capable de se faire plumer avec une main gagnante, alors du fond d'un lit d’hôpital... Il ne faisait pas le poids face à son agité d'avocat.

- Je ne sais pas où ils ont mis ma montre... Observa-t-il d'un air absent comme l'autre mentionnait une obscure histoire de temps.

Sardin s'était rassis. Salomon quant à lui pesait le pour et le contre. Faire confiance au nerveux blondinet moustachu ici présent ou se battre seul ? Il n'avait pas l'impression d'avoir vraiment le choix et il finit par lâcher, les yeux fixés sur le drap.


- Je suis tombé.

Son regard brun remonta vivement pour croiser celui de Sardin.

- Non mais, vraiment, c'était un accident. Mais c'était bien avant l'explosion, deux ou trois heures je dirais. J'ai heu... ouvert un passage, sans faire exprès. Je ne suis pas remonté tout de suite, il y avait une ouverture et j'étais curieux, je voulais voir si le complexe était grand.

A défaut de pouvoir jouer avec la fameuse montre qu'il avait perdue, l'américain tripotait un bout de son drap.

- Ça l'était. Beaucoup plus que je l'avais imaginé. Et quand je me suis dit qu'il serai peut-être temps de faire demi-tour, j'ai entendu un bruit.

Salomon fit une pause dans son récit. Il cherchait ses mots mais ne voyait pas comment présenter la situation sans passer pour un fou. Mais oui, tout à fait, j'ai rencontré trois types louches dans un labyrinthe millénaire et prétendument inviolé !

- Vous allez encore plus me prendre pour un mythomane, mais il y avait d'autres gens. Trois, ensemble. J'ai essayé de savoir par où ils avaient bien pu entrer mais je n'ai jamais eu de réponse. Ils étaient perdus et ils cherchaient une sortie. Je les ai guidé par les couloirs que j'avais pris à l'aller, jusqu'à la trappe par laquelle j'étais tombé.

L'américain pinça les lèvres puis secoua la tête. Il avait réussi à passer sous silence les runes jusqu'alors et resta dans le flou. Une toute petite omission au milieu de la vérité, ça n'était pas si grave. Si ?

- C'est là que ça a dérapé, je pense. ils ont essayé de sortir et je suis presque sûr que c'est ça qui a causé l'explosion.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Mer 1 Oct - 22:06

Le récit de Salomon avait calmé l'hyper-activité d'Arthur, et le faciès du jeune de Vevey trahissait maintenant un intérêt croissant pour les péripéties narrées. Arthur avait fait un pari, et il était à ça de le remporter. Mais il lui fallait en apprendre encore davantage.

- Trois personnes, vous dîtes. Comment étaient-elles vêtues ?

Comment dire... Arthur se rendit compte que s'il continuait à poser des questions aussi étranges, sa couverture ne tiendrait pas bien longtemps. Mais à vrai dire, celle-ci ne lui avait servi qu'à approcher Salomon, à outre-passer les différents systèmes de sécurité mis en place, et il n'était pas dans ses projets de convaincre le jeune homme de la profession qu'il était censé exercer. Par acquis de conscience, toutefois, il ajouta :

- Et que faisaient-ils dans ces ruines ? Ces trois individus ? En avez-vous connaissance ? S'en sont-ils sortis ? Vous croyez qu'ils sont à l'origine de l'explosion...?

Il marqua une pause.

- Bon sang, si seulement ce pauvre Jerry avait été mis au courant...

Il savait que cette dernière phrase allait faire l'effet d'une bombe, et attendis avec impatience la réaction, tout en affichant la mine de celui qui s'attriste du sort malheureux d'une connaissance lointaine.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Jeu 2 Oct - 17:14

Salomon s'attendait à tout... sauf à ça. Ses sourcils s'étaient haussés et le regard qu'il adressa à "l'avocat" en disait long. D'accord, le moustachu avait retrouvé un calme apparent, mais il lui semblait malgré tout de plus en plus étrange.

- Comment ils étaient habillés ??

C'était qui ce type ? Un flic infiltré ? Un agent des services secrets ? Si Sardin était avocat, lui-même avec une longue carrière de majorette.

- Heu... En noir. Avec des capes. C'était assez bizarre en fait, mais pas plus que croiser du monde là-dessous.

Ou d'avoir un avocat qui se prenait d'une passion subite pour la mode des pilleurs de tombe égyptienne.

- Je vous l'ai dit, j'en sais rien, je n'ai rien réussi à en tirer. Et la fin a été un peu... confuse. Ils ont disparu, je ne sais pas s'ils s'en sont tirés. Mais  je crois... Je crois qu'ils cachaient quelque chose. Enfin c'est évident, mais j'ai eu l'impression qu'ils planquaient un truc sous leurs capes.

Ce fut à ce moment que Sardin lança sa bombe et Salomon se redressa brusquement. Tout son corps protesta et ses menottes cliquetèrent furieusement mais il choisit de l'ignorer. Peut-être que les changements de médicaments commençaient à faire effet, toujours est-il qu'il parvint à passer outre pour se concentrer sur le blond. Décidément, il s'était bien fichu de lui celui-là :

- Vous connaissez le professeur ? Mais vous êtes qui à la fin ?

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Dim 5 Oct - 17:41

Arthur avait maintenant un regard quasi-identique à l'enfant qui emprisonne une petite bestiole dans un bocal et qui la regarde se débattre, se débrouiller, survivre dans cet univers confiné. Salomon était à cet instant une sorte de petite sauterelle assommée par les informations qu'Arthur laissait savamment filtrer. L'attitude du jeune de Vevey était toutefois dépourvue de tout sadisme.

- Je vous l'ai dit, j'en sais rien, je n'ai rien réussi à en tirer. Et la fin a été un peu... confuse. Ils ont disparu, je ne sais pas s'ils s'en sont tirés. Mais  je crois... Je crois qu'ils cachaient quelque chose. Enfin c'est évident, mais j'ai eu l'impression qu'ils planquaient un truc sous leurs capes.

Arthur laissa échapper une sorte de soupir au moment où Salomon prononça ces mots.

- Ils l'ont donc trouvé...

Salomon posa ensuite sa question sur l'existence d'une éventuelle connexion entre Arthur et son défunt employeur, Arthur répondit en ignorant toutefois la deuxième partie de celle-ci.


- Vous connaissez le professeur ? Mais vous êtes qui à la fin ?

- Evidemment que je connaissais Jerry. Et je sais que vous et lui aviez un point commun...

Dit-il alors que son regard bleu acier se fixait sur le poignet fermé de Salomon.

- Xhortaz.

Souffla Arthur d'une manière presqu'érotique et indéniablement sensuelle.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski


Dernière édition par Arthur de Vevey le Ven 8 Jan - 1:26, édité 1 fois
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Jeu 9 Oct - 20:16

La petite bestiole en question ne semblait pas beaucoup apprécier le bocal. Trop d'informations à la fois, si bien qu'il en laissait filer pour rester fixé sur ce qui le choquait le plus. En l'occurrence, les fréquentations douteuses de son patron. Non, son défunt patron. Merde, il ne voyait pas comment un jour se faire à cette idée. Sardin continuait à semer les indices au compte-goutte, laissant entendre qu'il en savait bien plus qu'il ne l'aurait dû et Salomon s'agita de plus belle, sans parvenir à dissimuler sa frustration.

- Trouver quoi ? Vous ne voulez pas arrêter de jouer aux devinettes ? Lâcha-t-il, excédé.

La conversation prenait une tournure des plus étranges. Celui dont il doutait de plus en plus qu'il fut un avocat placé sur son dossier "par hasard" confirma connaître McGowan... et acheva sa sauterelle en lui coupant les pattes d'un coup de maître. Le jeune homme se figea, les yeux légèrement écarquillés avec la sensation d'avoir été pris la main dans le sac. Les fins cheveux sur sa nuque s'étaient hérissés au murmure de l'homme, il eut un réflexe pour tripoter son poignet mais ce dernier fut stoppé net par ses entraves. "L'avocat" le fixait avec une intensité telle qu'il se sentait comme le lapin pris dans les phares d'une voiture. Quelques secondes passèrent durant lesquelles il continua de fixer le blond, s'interrogeant sur la conduite à tenir puis il prit conscience que comme d'habitude, les expressions de son visage avaient répondu à sa place.


- C'est un peu tard pour faire celui qui ne comprend pas, je suppose ? Interrogea-t-il en grimaçant, dans une tentative un peu puérile de faire retomber la tension qui s'était installée dans la pièce.

- Sérieusement, vous allez continuer à tourner du pot encore longtemps ? Vous n'êtes pas là par hasard, on le sait tous les deux.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 12 Oct - 23:07

On entend une sorte d'agitation dans le couloir. Des ordres sont criés en arabe. La fausse identité de Sardin a du être découverte.
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Dim 12 Oct - 23:53

Arthur s'apprêtait à répondre à Salomon lorsqu'il entendit du bruit dans le couloir attenant. Il tendit l'oreille, alerte.

- Ils ont été plus rapides que je ne le pensais.

Avec une hâte non dissimulée, il se dirigea vers l'entrée, tenta d'actionner le loquet pour verrouiller la porte, mais celui-ci avait été retiré, sans doute par mesure de sûreté. Arthur se retourna, balaya la pièce du regard, et posa ce dernier sur le chariot médical, à côté du lit de Salomon.

Il rejoignit le nécessaire médical, qui dieu merci était posé sur des roulettes, puis débrancha une à une les perfusions et connexion qui liaient Salomon aux appareils de mesure.


- Vous pouvez enlever vos perfusions, vous n'en avez plus besoin mon brave.

Arthur espérait que la modification qu'il avait fait dans les doses médicamenteuses de Salomon allaient un peu booster ce dernier. A vrai dire ils n'avaient pas le choix. Sans plus attendre, il entreprit de pousser le chariot contre la porte pour bloquer celle-ci contre toute intrusion - du moins de manière temporaire -.

On entendit alors quelqu'un frapper à la porte bloquée et crier en arabe. Le temps pressait et il n'était plus question de jouer. Heureusement, Arthur n'en était pas à son coup d'essai. Le chariot médical qui calfeutrait dorénavant la porte d'entrée de la chambre possédait à son extrémité une poubelle. Arthur en sortit le sac qu'il vida par terre. En plus des déchets médicaux habituels, un petit sac de toile blanc tomba sur le sol. Il s'en saisit rapidement, l'ouvrit, puis en sortit un revolver silencieux. Il s'agissait d'un P320 du suisse SIG SAUER.


- Toujours avoir de bons contacts avec les femmes de ménage.

Après cette réplique sarcastique, Arthur se redressa de toute sa hauteur face à la porte d'entrée, avec un regard plein de défi et de sang froid. Il brandit alors son arme contre les équipement médicaux déconnectés de tout signal vivant. Affolés, ils faisaient en effet un capharnaüms de bips, si bien qu'il était proprement impossible de se concentrer.

Arthur appuya 3 fois sur la gâchette. Il y eu trois petites détonations, dont le bruit était réduit par le silencieux de l'arme à un simple "clac" semblable au bruit d'une grosse agrafeuse.

Les instruments inopérants, il décida d'en finir définitivement avec son habile couverture.

D'un geste sec et précis, il arracha sa moustache factice comme on arrache une bande de cire et la laissa tomber sur le sol. Les coups de feu qui avaient précédé ce geste le rendaient encore plus théâtral. Il était redevenu lui. Sans croiser le regard de Salomon qui devait être étonné sinon effrayé, il lui annonça :


- Il va falloir s'occuper de vos menottes.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski


Dernière édition par Arthur de Vevey le Sam 21 Fév - 1:02, édité 2 fois
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Mer 15 Oct - 21:06

Une cavalcade dans le couloir. Salomon avait vivement tourné la tête et fixait la porte avec appréhension mais il n'eut pas le temps de laisser cours à la bouffée d'angoisse qui l'avait envahi : Sardin était déjà entré en action, si bien que son appréhension se transforma en un détachement passif. La situation devenait plus irréelle de minute en minute et l'assistant commençait à appréhender le tout comme un spectateur devant un film d'espionnage quelconque. Excepté qu'il était en plein milieu de la scène et qu'il n'avait pas le rôle le plus glorieux. L'américain baissa les yeux sur les perfusions toujours plantées dans son bras et il les arracha sans y penser. La douleur le ramena à la réalité dans la seconde qui suivit.

Son James Bond personnel semblait comme un poisson dans l'eau. Après une plaisanterie à laquelle Salomon n'eut pas le courage de sourire, il tira une arme d'un sac. L'assistant se figea quand cette dernière se tourna vers lui mais les trois coups ne lui étaient pas destinés et il recommença à respirer. La moustache factice tomba au sol : il la suivit des yeux. Certains avaient le sens du dramatique.


- Ça ne vous chatouillait pas ?

Et d'autres pas. Les bruits dans le couloir se faisaient de plus en plus pressants et l'urgence de la situation lui revint en pleine face. A choisir, Sally préférait fugitif que condamné, à vie ou à mort.

- Je ne promets rien.

Rageur, il tira un grand coup sur ses menottes qui évidemment, ne firent que cliqueter plus fort. Il se sentait un peu mieux. Bien aurait été un grand mot, mais il était en colère et il espérait y puiser l'énergie nécessaire pour briser ses chaînes.

- Sanzul !

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Jeu 16 Oct - 15:30

C'est un succès. Les menottes s'ouvrent.

En même temps, on entend un gros fracas contre la porte bloquée par le chariot médical. Puis plus rien. Le silence.
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Mar 21 Oct - 12:30

Arthur eut un sourire satisfait lorsque Salomon parvint à délier ses menottes. Il ne s'était pas trompé. Le vacarme du bélier contre la porte cessa alors, et il y eut un grand silence, puis des pas.

- Etrange.

Arthur fixa la porte un instant, analysant la situation. Il émit ensuite un petit bruit de contrariété.

- Je crois qu'ils vont faire sauter la porte.

Il avait prononcé cette phrase sur un ton parfaitement naturel, presque serein. Le jeune de Vevey était largement habitué à l'action et à ce genre de situations. Ca lui donnait une sorte de dégaine à la James Bond. Il fit quelques pas en arrière, brandit d'un geste sec son arme contre la vitre de la chambre, et tira 4 ou 5 coups pour la briser.

Au début de la conversation avec Salomon, Arthur avait pris le temps de jeter un oeil à la fenêtre, pendant que ce dernier lui indiquait comment il était tombé dans les dédales souterrains du temple égyptien. Il faisait rarement les choses au hasard, et il avait pris soin d'étudier la hauteur entre ladite fenêtre et le sol, au cas ou. Prévoyance suisse, qu'on disait. Et il avait bien fait...

Il marcha alors vers sa pseudo sacoche d'avocat, en retira les papiers juridiques factices puis en sorti une longue corde en nylon noir, surmontée d'un sorte de grappin. Il jeta ensuite un coup d'oeil vers l'alité.


- J'espère que vous n'avez pas le vertige. Vous avez déjà pratiqué l'escalade ?

Tout en attendant la réponse, il accrocha l'un des crochets qui coulissaient sur la corde noire à sa ceinture.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski


Dernière édition par Arthur de Vevey le Dim 26 Oct - 12:57, édité 1 fois
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Dim 26 Oct - 10:10

A la satisfaction du succès de sa tentative succéda une légère appréhension. Ce silence n'augurait rien de bon. Salomon massait ses poignets douloureux enfin délivrés mais gardait l'oreille tendue. D'un geste, il repoussa le drap et s'assit avec précaution, posant les pieds l'un après l'autre sur le sol froid de la chambre. Son corps continuait à protester et il eut un vertige passager à sa première tentative pour se mettre debout. L'américain jeta un bref coup d’œil à Sardin. Ce dernier fixait la porte sans lui prêter attention, ce dont il se félicita, jusqu'à ce que le James Bond en puissance émette une hypothèse qui ne le rassura pas.

- Parfait, je trouvais que ça manquait à cette merveilleuse journée. Grinça-t-il en s’aidant de la tête du lit pour se mettre debout, sursautant malgré lui lorsqu’il entendit la vitre se briser. Non… Le soi-disant avocat n’espérait quand même pas… ? Visiblement, si.

Après une fouille de quelques secondes dans son sac, Sardin avait tiré une corde. A sa question, l’américain haussa un sourcil et baissa les yeux sur ses jambes. Il se maintenait debout grâce à sa canne improvisée mais tanguait encore un peu.


- Le vertige ? D’habitude, non.

Changeant d’appui, il utilisa le mur pour effectuer quelques pas hésitants jusqu’à Sardin. Quelques bouts de verre jonchaient le sol et il se demanda distraitement si ses vêtements et surtout ses chaussures avaient aussi bien tenu le coup que lui-même. Il en doutait un peu mais il n'était plus à quelques coupures près.

- Pas dans ses conditions mais oui. Je suppose que ce n’est pas négociable ?

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Mar 11 Nov - 1:18

Arthur avait posé sa question sur l'escalade de manière purement réthorique, et Salomon l'avait bien compris.


- Vous savez donc comment descendre en rappel. Tant mieux. Ca nous fera un poids de moins.

Le regard bleu du jeune de Vevey inspecta les recoins aux alentours de la fenêtre de manière méthodique, presque robotique. Il cherchait un point d'appui solide où il pourrait accrocher sa corde. Il s'arrêta alors sur une sorte de gros placard en métal.

*Ce mobilier industriel est terriblement laid, mais aussi indéniablement utile dans certaines circonstances.*

Pensa t'il. Ni une ni deux, il avait déjà dégainé son arme de poing, et tiré trois coups dans ledit meuble, en perçant la paroi, à proximité de l'un des coins. Il put ainsi accrocher le cadenas qui venait fermer l'extrémité haute de la corde. Il s'approcha ensuite de la fenêtre brisée par ses précédents coups de feu, puis jeta le reste de la corde par celle-ci.

- Bien, je suis prêt.

Lança t'il à l'attention de son client, devenu son protégé, alors qu'Arthur se suspendait par la fenêtre, prenant appuie sur le bord inférieur de celle-ci. Il espérait que la corde tiendrait suffisamment longtemps, et que les militaires égyptiens n'auraient pas la présence d'esprit de la sectionner avant que les deux fugitifs n'aient atteint la terre ferme. Nous étions au quatrième étage, et selon un calcul rapide du suisse, il leur faudrait 1 minute et 16 secondes pour descendre.

- Pressons.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski


Dernière édition par Arthur de Vevey le Ven 8 Jan - 1:34, édité 1 fois
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Sam 15 Nov - 9:27

Sardin savait se servir de son arme et le prouva une fois de plus. En tout cas, sur les meubles, Salomon espérait ne pas apprendre s'il avait autant d'aplomb face à des hommes. Pourquoi James Bond en personne s'intéressait à son cas restait un mystère pour le moment mais comme auraient dit les men in black du temple "plus tard plus tard".

Pendant que son nouveau protecteur préparait leur moyen d'évasion, l'américain s'enhardit à faire quelques pas supplémentaires sans appui. Au delà du fait que même Bambi lui paraissait plus à l'aise que lui sur ses pattes, il tenait debout. Le blond l'informa qu'il était prêt et Sally se tourna vers lui, puis revint vers la fenêtre par laquelle il jeta un regard dubitatif. Pressons pressons, c'était vite dit, ça ne l'inspirait toujours pas beaucoup cette idée. S'il n'y avait pas eu cet inquiétant silence dans le couloir, nul doute qu'il aurait tergiversé plus longtemps.


- Une corde pour deux ? Ça suffira ?

Sardin était déjà à moitié dehors. Salomon attrapa la corde et se prépara comme il le put avant de le rejoindre. De toute façon, il semblait vouer à frôler la mort ces derniers temps. Avec un peu de chance, elle continuerait à se contenter de lui tourner autour sans s'approcher de trop près. Il n'avait pas tellement envie de finir écraser quatre étages plus bas.

- Allons-y.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mer 26 Nov - 20:39

Trèves de bavardages, après votre dernière réplique, mettant fin au silence inquiétant qui se tramait dans le couloir de l'hôpital, la porte de la chambre explose dans un fracas de bois et de poussière. Les forces spéciales égyptiennes équipées de fusils d'assaut crient en arabe et tirent à balles réelles.

 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Ven 28 Nov - 17:04

- Une corde pour deux ? Ça suffira ?

Il n'y avait en effet qu'une corde, et alors que Salomon venait littéralement se lover entre les bras d'Arthur, le jeune homme déclara :

- En effet, nous n'avons qu'une seule corde. Ne vous en faîtes pas, j'ai pris une douche ce matin, moi.

Il insista bien sur le "moi" final alors la tignasse épaisse de Salomon venait envahir généreusement la bouche et les narines d'Arthur. Les deux hommes faisaient à peu près la même taille, mais Arthur était courbé pour avoir appui sur le bord de la fenêtre.

C'est alors que les choses s'accélérèrent. Pas entre les deux protagonistes, non, mais du côté des forces égyptiennes. La porte de la chambre, prudemment barricadée, vola en éclat en même temps que tous les obstacles qui barraient le chemin. Tout se passe en à peine 2 secondes. La déflagration fut brutale, si bien qu'Arthur et Salomon furent projetés hors de la fenêtre, et par effet de balancement avec la corde installée firent ricochet sur la fenêtre d'à côté. Le dos d'Arthur heurta fortement cette dernière, tandis que tout le poids de Salomon s'écrasait contre lui. Il eut un petit cris de douleur mais se ressaisit rapidement, au moment ou le contre-mouvement du balancement les faisait retourner vers la pièce d'où on tirait à pleines volées.

Arthur se concentra du mieux qu'il put pour activer le Don qui le rendait si spécial, et si précieux. Il espérait ainsi sinon figer complètement la scène au moins ralentir le plus possible les projectiles qui fusaient des canons chauds.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Sam 29 Nov - 19:42

Le Don d'Arthur s'active. Vous êtes plongés dans un monde au ralenti. Les balles égyptiennes s'avancent très lentement vers vous, et les forces spéciales articulent des ordres tout aussi lentement.

Bien joué.
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Dim 30 Nov - 12:21

Personne n'était plus conscient que lui qu'il y avait plus urgent à gérer que les piques de son sauveur et pourtant, la remarque de Sardin tira une moue boudeuse à Salomon. Son sens de l'humour avait été un peu égratigné par cette "merveilleuse" journée.

- Bien sûr oui. La prochaine fois que je me prendrai un temple égyptien sur la gueule, je penserai à y chercher une douche pour ne pas vous indisposer.

Ils n'eurent pas le loisir de poursuivre cette intéressante conversation. Surpris par le souffle de la déflagration, Salomon se cramponna comme il le put alors qu'ils étaient projetés loin de leur perchoir précaire. Il eut le souffle coupé en s'écrasant contre Sardin mais n'eut pas le temps de lui demander si lui allait bien, ils repartaient vers la fenêtre. Pas bon, pas bon du tout. Il avait déjà beaucoup perdu aujourd'hui, et il ne comptait pas y laisser la vie en plus mais les lois de la physique les ramenaient inexorablement vers une mort certaine.

L'idée de faire à nouveau appel aux runes l'effleurait à peine qu'un évènement très étrange se produisit. Il n'était pas encore suffisamment remis de ses aventures pour avoir retrouvé 100 % de ses capacités et du reste, le balancement de la corde pendant à peine quelques secondes fut trop bref pour lui laisser le temps de réagir, mais soudainement, comme si le temps avait compris que c'était de lui dont ils manquaient à présent, les choses... ralentirent. Ou plutôt, s'engluèrent. Bouche-bée, Salomon fixait maintenant des balles très très réelles certes, mais surtout très très lentes. Tout comme leurs tireurs. Il jeta un coup d’œil au blond auquel il était toujours collé puis revint à la scène alors qu'ils se balançaient mollement, accrochés à leur corde.


- ... Ok. On parlera de ça après.

Le temps était apparemment dans leur camp, ou en tout cas, dans celui d'un certain "avocat", mais il était inutile de le gaspiller et du reste, l'américain ne comptait pas s'éterniser. Restant accroché d'une main, il utilisa la seconde pour actionner la corde et amorcer leur descente le plus vite possible.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Ven 5 Déc - 9:39

Vous parvenez à descendre à toute vitesse les étages qui vous séparaient du sol. Vous vous écrasez sur le parking de l'hôpital.
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Lun 8 Déc - 0:18

Ouch. L'atterrissage, puisque c'était bien un atterrissage dont il s'agissait fut costaud. Arthur eut en effet à peine le temps de se féliciter de l'efficience de son Don, lequel avait évité aux deux hommes de se faire canarder, que le jeune suisse et le jeune américain s'écrasèrent lourdement sur le parking en bas de l'hôpital.

Se relevant rapidement bien que difficilement, Arthur sentit qu'il s'était ouvert le bras gauche. Sa chemise blanche était en effet tachée de sang. Sa chute l'avait mené droit sur un éclat de verre tranchant, sans doute les restes de la fenêtre brisée quelques minutes plus tôt par ses coups de feu. Par chance toutefois, le bout de verre n'était pas resté planté dans son membre. Arthur avait horreur du sang, et la simple vue de son vêtement maculé de pourpre lui suffisant amplement. Il bougea malgré tout le bras, l'air de vérifier que toute fonctionnait correctement, puis aida Salomon à se relever.


- Rien de cassé ? Il va falloir qu'on décampe rapidement d'ici.

Arthur examinait les environs. Un parking... Des voitures.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Mer 10 Déc - 15:56

Et double ouch même. Malgré le traitement de choc de Sardin, les blessures de Salomon ne s'étaient pas refermées par magie et leur brusque atterrissage lui rappela. Un peu sonné, le jeune homme attrapa la main tendue et grimaça en se relevant :

- Rien de plus que ce qu'il l'était déjà.

Il n'était pas le seul à avoir morfler de leur presque chute, comme l'attestait la chemise de son sauveur. L'américain lui jeta un regard inquiet. Conditionnement : cela faisait des années qu'il était payé pour veiller sur un autre et il avait peut-être une certaine tendance à transférer. Il suivit le regard du blond vers le parking, observa les voitures, revint à Sardin qui ne réagissait plus.

- Non, sans rire ? Vous aviez prévu la fausse identité, la corde et l'arme mais pas la voiture ?

Pas le temps de tergiverser, il était mal placé pour trouver à redire au plan de "l'avocat" : il était déjà bien content que quelqu'un se soit soucié de le faire sortir de ce bordel. Il clopina vers les voitures non sans jeter un regard inquiet à la fenêtre de son ex-chambre. Cette satanée rune l'avait plongé tout droit au cœur du chaos, elle avait intérêt à l'aider à en sortir : rapidement, il traça Perthaz sur la serrure du véhicule le plus proche.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Jeu 11 Déc - 22:15

Alors que Salomon s'apprêtait à utiliser une rune pour ouvrir la serrure d'une voiture, Arthur, sans un mot, presque comme un robot, s'interposa. Il prit le jeune Américain par l'épaule, et il firent quelques pas sur le parking.

Alors qu'il arrivaient devant une nouvelle rangée de voitures, Arthur sorti son arme de poing, et tira deux coups dans la vitre conducteur de cette dernière. L'alarme de la voiture se mit alors à retentir.


- Leçon numéro 1 : pas de Runes à découvert sur un parking rempli de caméras de surveillances. Tu ne voudrais pas être découvert, je suppose.

- Leçon numéro 2 : je ne voyage pas de ce genre de poubelles.


Déclara le jeune de Vevey, en sortant de sa poche des lunettes de soleil. Il laissa Salomon jeter un coup d'oeil à la voiture dans laquelle il avait tenté de s'introduire, une vieille Ford des années 80, et celle qu'Arthur avait choisi pour cible : un gros 4x4 de chez Audi.

Posant les lunettes sur son nez, il reprit.


- Leçon numéro 3, un médecin roule toujours en allemande. Et un médecin a toujours un boîtier pour ouvrir la barrière du parking. Ce n'est pas toujours le cas pour les employés.

Maintenant si tu peux faire quelque chose, discrètement, pour ce bruit insupportable d'alarme.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Salomon Kahveci

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Etats-Unis Etats-Unis
Don/Rune: Kenatz
Allégeance: Inconnue

Ven 12 Déc - 18:03

L'américain jeta un regard las à son sauveur. Il l'avait arrêté juste à temps.

- Pour l'instant, je veux surtout me tirer vite fait. Mais sinon, non, en effet.

Réflexe idiot, il se détourna à demi et se boucha les oreilles lorsque le blond sortit de nouveau son arme pour attaquer une pauvre voiture sans défense. Évidemment, il n'avait pas prévu que les détonations seraient suivies de ce vacarme. Salomon grimaça : c'est vrai qu'utiliser de façon visible les runes n'était pas l'idée du siècle, mais ils se seraient au moins épargner les alarmes récalcitrantes. Devant la démonstration de logique du blond, il hocha vaguement la tête et se hissa à l'intérieur du véhicule, côté passager.

- A vous le volant, M. Bond. Invita-il, d'un ton plus détaché qu'ironique.

Pensif quoique un peu crispé par le raffut qui leur vrillait les oreilles, il effleura le tableau de bord comme si cela pouvait lui donner l'inspiration.


- Je ne sais pas. Peut-être.

C'était dans ce genre de situation qu'il se rendait compte qu'il manquait de pratique. Excepté pour les quelques unes qui lui étaient devenus aussi familières que des objets du quotidien, convoquer les runes, ne serait-ce que pour les lister mentalement, lui demandait un certain effort de concentration. Et ça n'était pas évidement dans ces conditions. Son esprit tourna à vide pendant quelques secondes avant qu'il percute que la solution la plus simple était souvent la meilleure.

- Perthaz. Invoqua-t-il de nouveau à mi-voix. Une voiture qui démarre, c'est une voiture silencieuse. Et qui roulait, accessoirement.

____________________


Song For Ten - Neil Hannon
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 14 Déc - 21:22

Réussite : le vrombissement du moteur de la grosse cylindrée allemande se fait entendre, l'alarme cesse.
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

06- Hôpital du Caire (Egypte)

  
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant