AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 Rues de New-York (New York)

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Mer 1 Avr - 10:20

Âdhya leva un sourcil.
Quel était ce langage ? La jeune femme connaissait la réputation de l'accent québecois, mais elle ne s'était pas assez préparé psychologiquement pour comprendre entièrement la phrase qu'on lui avait débité à l'interphone. Quoi qu'il en soit, elle réussit toutefois à tirer de ce baragouillement le numéro de l'étage et celui de l'app.... Quoi ??? 7CH ?!!


Âdhya resta figée, interdite devant l'interphone. 7CH ? Une sensation bizarre lui parcourra l'échine, comme si elle était épiée. Elle se retourna, personne... Qu'est ce que c'était que ce bordel avec ce sigle bizarre qui la suivait depuis des heures ? Elle jeta un oeil au sac accroché par un mousqueton à son sac à dos. Oui c'était bien ça, 7CH.
Tout à coup, Âdhya se sentit mal à l'aise, comme si quelque chose lui échappait, comme si elle n'avait pas toutes les clés pour saisir et comprendre l'univers qui l'entourait.


Elle balaya cette sensation d'un hochement de tête.
* Ne soyons pas ridicule, ce n'est qu'un nombre et deux lettres, une coïncidence... * La jeune femme avait horreur de toutes les théories du complot qui foisonnaient sur le net. Là où beaucoup aimaient imaginer les explications les plus farfelues à un phénomène particulier, elle, elle se raccrochait à la science et au terre à terre. Peut-être était-ce une conséquence de l'influence de ses parents toujours haut perchés spirituellement....


La porte se déverrouilla. Âdhya la poussa et pénétra dans l'immeuble. 
Quand elle arriva devant l'appartement de son hôte, elle évita soigneusement du regard le numéro qui figurait sur la porte, et frappa trois coup secs.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 5 Avr - 0:20

Votre hôte semble sympathique. Elle est petite, un peu plus trapue que vous, et ses cheveux blonds sont tirés en une queue de cheval.


Margaux a écrit:
Salut! Adhya c'est ça ! Entre entre !

Elle vous invite à entrer. Vous pénétrez dans un spacieux living room, décoré comme un appartement étudiant classique se fournissant chez IKEA, et agrémenté d'un canapé, d'un bureau avec une ordinateur, d'une télévision,...

A droite, un accès mène à ce qu'on devine être une cuisine. A gauche, une seconde pièce : la chambre.
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Jeu 9 Avr - 12:48

Ce fut une jeune femme, de petite taille qui lui ouvrit. Elle accueillie Âdhya d'un beau sourire et l'invita à entrer.


L'Indienne la remercia et, après s'être déchaussée, pénétra dans l'appartement qu'elle reluqua de toutes parts. La décoration était simple mais avait du charme. Elle fit glisser son sac de ses épaules et le posa dans un coin, là où elle espérait ne pas gêner le passage. Âdhya se tourna vers son hôte pour lui sourire et s'adressa à elle dans un français correct mais au fort accent anglo-indien.
- « Merci beaucoup pour ton accueil et pour l'hébergement ce soir. Tu as un très bel appartement.»
Le malaise qu'elle avait ressentie en bas de l'immeuble s'était dissipé, ou tout du moins, avait été relégué dans un coin de son cerveau assez éloigné pour qu'elle n'y pense plus à présent.


Âdhya se baissa et ouvrit son sac à dos dont elle tira une grande pochette cartonné. La jeune femme sortit une peinture représentant les vallées arides de l'Himalaya et la tendit à son hôte.

- « Tiens c'est pour toi. J'ai pris l'habitude d'offrir une peinture de ma région natale à chacun de mes hôtes. »


Âdhya pencha légèrement la tête pour observer la réaction de Margaux.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Jeu 16 Avr - 17:38

La jeune étudiante est visiblement ravie de votre présent.

Margaux a écrit:
Il est magnifique. Ca me rappelle des paysages dans lesquels j'ai vécu, il y a quelques années de ça, en Inde. C'est superbe. Merci beaucoup.

Elle vous invite à passer à table.

Margaux a écrit:
Si on passait à la cuisine, tu dois être affamée après toute ta marche ? D'où viens-tu d'ailleurs ?

 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Jeu 23 Avr - 16:41

*….Des paysages …. en Inde ? *

Âdhya resta un moment interdite. Elle ne s'était pas attendue à cela. Serait-il possible que Margaux soit allée au Ladakh ? Pourtant cela n'avait rien d'extraordinaire. Le Ladakh était une région où les touristes européens affluaient. Alors pourquoi cela la choquait-elle à ce point ?

En réalité, et elle le comprit bien vite, cette coïncidence faisait écho à une autre, étrange, qui avait eu lieu quelques minutes auparavant. … 7CH.... Ce sigle qui semblait la suivre irrémédiablement depuis quelques heures. Le seul fait d'y penser lui noua l'estomac.

La jeune femme fut de nouveau tirée de ses pensées par son hôte qui l'invita à se rendre à la cuisine. Âdhya la suivit et s'assit à la table tout en engageant la conversation.

«  Je viens d'Inde, mais je suis partie depuis quelques mois.... années, en voyage un peu partout dans le monde. Il y a quelques jours, j'étais en Laponie Finlandaise. Tu as dit être allée en Inde ? S'agissait-il du Ladakh ? Car c'est bien le paysage représenté sur ma toile, ma région natale, le Ladakh dans l'Etat du Jammu et Kashmir. »

Elle garda sa deuxième question qui lui brûlait les lèvres pour plus tard.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Lun 27 Avr - 20:59

Margaux vous regarde avec un air bienveillant.

Margaux a écrit:
Oh, la Laponie est magnifique. J'y ai passé un semestre entier. je suis très attachée à cette région.

Son regard se fait plus sombre à l'évocation de l'Inde.

Margaux a écrit:
L'Inde... En effet, j'ai passé longtemps au Petit Tibet. Une grande partie de mon enfance. Mes parents y inculquaient l'agriculture équitable et écologique aux locaux. J'ai du quitter la région il y a 9 ans... Un beau souvenir.

Je te sers ?

Elle glisse le plat sur la table.
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Ven 1 Mai - 11:36

Âdhya fut surprise que son hôte ai mis les pieds en Laponie et fut complètement déstabilisée lorsqu'elle apprit qu'elle avait également passé son enfance au Ladakh. Quelle est la probabilité pour rencontrer par hasard une personne ayant un parcours similaire au vôtre ?...
En temps normal, Âdhya s'en serait réjoui et aurait parlé pendant des heures avec la québecoise sur les endroits qu'elle avait visité, mais à la place, la jeune femme fronça les sourcils, perplexe.
Trop de coïncidences. Elle se sentit tout à coup mal à l'aise. De plus, elle n'avait pas manqué de remarquer le changement de ton et le voile sombre qui avait couvert son regard lorsque Margaux évoqua l'Inde.


La jeune québécoise poussa le plat devant son invité.
Âdhya se rendit soudain compte à quel point elle était affamée. Les événements de ces dernières heures lui avait fait oublié son estomac vide, mais à présent qu'elle avait le plat fumant sous ses narines, son ventre se mit à gronder bruyamment réclamant sa part sans attendre. La jeune femme se servit en essayant de chasser ce sentiment de malaise qui grandissait au fil de la conversation.
Elle remercia Margaux et poussa le plat dans sa direction pour qu'elle se serve à son tour. Tout en portant la nourriture à sa bouche, elle se mit à cogiter pour essayer de mettre des mots sur ses sensations.
Pourquoi ce sentiment étrange de malaise ? A cause de toutes ces coïncidences bien entendu. La Laponie, l'enfance en Inde... et surtout ce « 7CH ».
Âdhya leva les yeux vers Margaux.
Il était temps de crever cet abcès. Peut-être qu'ensuite elle se sentirait mieux ?


« Ce « 7CH » sur ta porte, ça signifie quelque chose ? » lâcha t-elle sur un ton détaché, comme pour lancer une conversation banale censée combler le silence.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mar 5 Mai - 8:46

Alors qu'elle se sert un peu de son plat, elle vous regarde avec un air interloqué lorsque vous posez votre question.


Margaux a écrit:
7CH ? Mais c'est le numéro de mon appartement, bien sûr.
Je peux te poser une question ? Pourquoi es-tu partie de Laponie, et d'Inde ?

 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Mer 13 Mai - 8:05

Margaux ne semblait par comprendre sa question. Âdhya non plus n'était pas sûre de comprendre. Elle se trouva stupide pendant un instant, ne sachant que dire.
Heureusement que la jeune femme en face d'elle enchaîna sur un tout autre sujet.
Pourquoi était-elle partie d'Inde et de Laponie ?

Âdhya hésita et chercha ses mots tout en jouant à faire tourner sa fourchette entre ses doigts, d'un geste nerveux. Un premier lieu c'est l'image de Dorjey qui s'était immédiatement imposée à elle. Comme à chaque fois, elle ressentit comme un pincement au ventre. Elle chassa l'image d'un mouvement imperceptible de la tête.

«  J'étouffais en Inde, il me fallait voir autre chose... »

Elle laissa sa phrase en suspens et regarda un point invisible au dessus de l'épaule de Margaux, les yeux perdus dans le vague conséquent de ses pensées.
« ...et puis je voulais connaître un peu mieux mes origines, mes racines. Ma grand-mère paternelle est éleveuse de rennes en Laponie, j'ai pu la rencontrer et passer quelques mois avec elle. Mes grands-parents maternels sont américains. Je crois qu'ils vivent à New-York, mais je ne suis pas sûre. Je ne sais rien d'eux...

Âdhya eut un petit sourire en coin et regarda de nouveau la jeune femme dans les yeux.
« ...Voilà, c'est pour ça que je suis là,...enfin, je crois. »

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 24 Mai - 19:49

Margaux reprend cet air sombre alors que vous évoquez l'Inde.


Margaux a écrit:
C'est un pays magnifique, mais redoutable... J'y ai perdu ma famille proche... Un triste souvenir...

Puis elle sourit, son visage affiche une expression de résignation.


Margaux a écrit:
Moi, j'ai un caractère fort. Je sais me débrouiller. Je suis retombée sur mes pattes, et me voici étudiante à New York. De nombreux petits boulots, de bons résultats scolaires, et cet appartement. Je vais bientôt décrocher une bourse pour rentrer dans une Université très connue... Je croise les doigts.


Elle se ressert à manger.
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Mer 1 Juil - 21:29

Âdhya écouta Margaux d'une oreille attentive. La jeune fille semblait avoir vécu quelque chose de terrible.
- Et je croise les doigts pour toi lâcha l'Indienne.
C'était sincère.
Cette fille s'était bien débrouillée et semblait avoir une vie stable à présent. Somme toute, l'exact opposée d'Âdhya.

Elle se mit à imaginer être en la possession d'un appartement de ce genre et de se lever tout les jours à la même heure pour aller à l'Université ou au travail. Cette idée la mis mal à l'aise. Qu'avaient donc les gens à rechercher la routine et le confort ? Comment faisaient-ils pour ne pas devenir fous ? Ou bien... Était-ce elle qui était anormale ? Elle, qui n'avait pas été conçu pour rentrer dans le moule confortable et sécuritaire de la société ?
Ces questions n'étaient pas nouvelles dans la tête de la jeune femme et elle les chassa d'un mouvement de tête.


- Tu es disponible demain ? Tu veux me faire visiter ta ville d'adoption ? finit-elle par demander afin de changer radicalement de conversation.
Les affaires n'étaient pas bonne et il n'était pas vraiment sage de passer du bon temps à visiter la ville, mais Âdhya était curieuse et ne voulait pas rater l'occasion de voir New York sous un autre angle.

- Par contre je n'aime pas les coins trop touristiques. Connais-tu des endroits uniques et originaux qui valent le détour ? 

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mer 8 Juil - 23:36

Margaux secoue la tête de manière négative.

Margaux a écrit:
Non non non, désolé. J'ai vraiment du me battre pour survivre et réussir, je ne peux pas me permettre de vagabonder dans les rues, moi...

Ce "moi" final éveille en vous un sentiment étrange. Cette fille au parcours similaire, voire même identique au votre semble, implicitement, vous prendre de haut...
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Lun 24 Aoû - 14:38

Âdhya regarda l'assiette devant elle en pinçant les lèvres. Elle se connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne fallait mieux pas qu'elle réponde à Margaux tout de suite sinon ses paroles allaient être beaucoup trop tranchantes. Elle avait très bien relevé le ton sur lequel la jeune québécoise lui avait parlé. Le « moi » accentué en fin de phrase n'avait fait que confirmer le fait que, malgré toutes leurs ressemblances, son hôte la prenait de haut.
Âdhya essaya de balayer la nouvelle impression de malaise qui s'installa, en vain. En ce moment, elle n'avait envie que d'une chose, relever la tête, claquer une réplique bien cinglante à la jeune femme et se tirer de cet appartement où tout semblait clocher.
Pourtant Âdhya ne bougea pas d'un pouce. Elle savait que si elle partait à présent, elle allait de nouveau passer la nuit dehors. Le confort que lui proposait Margaux ne valait-il pas qu'elle s'assoit un peu sur sa fierté ? Et puis, de toute façon.... elle se fichait pas mal de ce que la québécoise pouvait penser d'elle ! Elle aimait sa vie telle qu'elle était. C'était elle qui l'avait choisi et elle en était fière !

Âdhya releva la tête et sourit doucement. Jouer les hypocrites était dans ses cordes.

- Je suis un peu fatiguée, je n'ai pas beaucoup dormi la nuit dernière et j'avais prévu de partir tôt demain matin. Est-ce que cela te dérange si je pars dormir maintenant ?

Elle voulait avant tout couper court à la conversation et se tirer d'ici après une bonne nuit de sommeil !

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mar 25 Aoû - 16:50

Margaux prend un faux air gêné. Elle est consciente d'avoir fait une gaffe.


Margaux a écrit:
Ouai, pas de blème. Va te r'poser. C'la la room à droite, au fond du couloir.

Alors que vous sortez, une petit sourire narquois se dessine sur le visage de Margaux. Elle sait qu'elle a frappé au bon endroit.


Margaux a écrit:
Au fait, d'main matin il y a mon gars qui vient, j'espère que ça te dérange pas.


Vous entrez dans la chambre qui vous est destinée. Elle est meublée d'un lit deux places, et de grandes étagères présentant d'innombrables trophées de sport, de musique, d'études. Margaux est vraiment quelqu'un de surnaturel.
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Jeu 27 Aoû - 8:12

Âdhya se leva et tourna la tête pour regarder la direction que Margaux lui indiquait. Elle souleva son sac et le jeta sur son dos. Elle prit également l'assiette et les couverts et les posa dans l'évier. Elle entendit la dernière phrase de Margaux mais n'y prêta pas plus attention que ça.
- De toute façon, je partirais tôt demain ! Bonne nuit ! Merci encore !

Et elle tourna les talons.

Âdhya poussa la porte de la chambre qui lui était attitrée et la referma vivement derrière elle. Elle souffla enfin. Le sentiment de malaise qui l'avait accueillit ici avant même qu'elle ne frappe à la porte n'avait cessé de grandir en elle. Bien qu'elle se répétait sans cesse intérieurement qu'il n'y avait pas de quoi et qu'elle était en train de perdre la boule, elle n'arrivait pas à se résonner.
Elle voulait dormir rapidement pour partir d'ici le plus vite possible. Mais maintenant qu'elle avait refermé la porte, elle se rendit compte qu'elle n'était pas passée par la case « salle de bains ». Tant pis ! Elle n'avait aucune envie de se confronter de nouveau à cette fille bizarre.
La jeune femme jeta son sac au pied du lit, fit glisser sa veste de ses épaules et la laissa tomber au sol. Elle tâta le matelas du bout de l'index. Margaux ne s'était pas foutu d'elle ; un lit deux places pourvu d'un matelas haut de gamme ! Âdhya défit la boucle de sa ceinture et enleva son pantalon. Puis elle se débarrassa de son tee-shirt et de son soutien-gorge. Elle se laissa tomber à moitié nue sur le lit et passa un instant sur le dos, les mains croisées derrière la tête à réfléchir aux dernières péripéties de la journée. Son regard navigua sur la décoration de la chambre. Une collection impressionnante de trophée trônait sur les murs de la pièce. Âdhya eut un sourire en coin en constatant le kitsh à vomir de ce genre de décoration. L'instant d'après son sourire s'évanouit pendant que ses yeux se perdaient dans le vide : elle avait soudain la sensation que Margaux n'était pas celle qu'elle prétendait être. La jeune femme se ressaisit et chassa cette idée grotesque en roulant sur le côté. Elle se blottit dans les draps et s'endormit presque aussitôt.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Lun 7 Sep - 10:19

Au milieu de la nuit, vous êtes réveillé par des bruits de portes qui claquent. Une dispute a éclaté entre deux personnes. Vous entendez la voix de Margaux qui s'écrie, hurle, s'énerve, et une voix d'homme, très calme, douce, sur le ton de l'imploration.

Vous ne pouvez percevoir le sujet de la conversation, mais vous entendez une gifle partir, et une nouvelle porte claquer.

C'est alors que la porte de votre propre chambre s'ouvre. L'homme y entre, sans trop faire attention à vous. Il faut dire qu'il fait nuit, et qu'il n'a pas été prévenu par l'hystérique Margaux de votre présence. Dans la lumière du couloir, vous percevez des yeux rougis de larmes, avant que la porte ne se referme.

Avec le courant d'air provoqué par le mouvement, vous vous sentez enivrée par son parfum.

Vous entendez un bruit de pantalon qui s'enlève, quelques boutons de chemise qui sautent, et l'homme vient se glisser, littéralement, dans ce qui était jusqu'à présent votre lit.

 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Ven 16 Oct - 16:19

Le garçon hurlait en tendant les bras. Ses pieds nus étaient enfoncés dans cinquante centimètres de boue. Le sol était jonché de débris de toutes sortes. Il n'y avait plus aucune âme qui vive. Seul, l'enfant, à moitié nu hurlait de désespoir. Son cri était glaçant et vrillait les oreilles de la jeune femme.

Âdhya plaqua l'oreiller sur sa tête. Ce geste la tira de son sommeil. Pourtant le cri était toujours là. Il était différent.
La jeune femme distingua deux voixs. Une dispute. Il lui fallu dix bonnes minutes pour se rappeler où elle était. Au moment où elle réussit à rassembler ses esprits et à remettre les morceaux du puzzle dans l'ordre, la porte de sa chambre s'ouvrit à la volée.
Une silhouette masculine se découpa dans la lumière du couloir. Âdhya crut apercevoir un visage fin et des yeux rouges. Pétrifiée, elle ne bougea pas. Tout à coup elle ne sut plus vraiment si elle était réveillée ou si elle était toujours en train de rêver. L'homme ferma la porte, se déshabilla et entra dans le lit.

Âdhya bondit et lança:

- Bien que je doive avouer que ce n'est pas tout à fait désagréable d'avoir un homme qui se glisse dans votre lit en pleine nuit, je tiens à préciser que je hais ceux qui tirent la couette à eux en dormant. J'espère que ce n'est pas votre cas !

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mer 21 Oct - 0:57

Le garçon semble à peine surpris de votre présence. A vrai dire, il a l'air au bout du rouleau.

Homme a écrit:
Qui êtes-vous ?

S'ensuit une courte conversation au cours de laquelle il vous raconte les problèmes qu'il rencontre dans son couple avec votre hôte. Il a pourtant fait des centaines de kilomètres pour la voir ce soir.

Plus il parle et plus vous vous sentez attirée par lui. Il dégage quelque chose d'inhabituel. Vous croyez percevoir que vous ne le laissez pas non plus indifférent.

Vous sentez qu'il se rapproche petit à petit de vous. A moins que ce ne soit vous qui ne vous rapprochiez de lui...
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Lun 16 Nov - 0:05

Âdhya se fit rouler sur le flanc et cala une main sous son oreiller pour écouter le jeune homme raconter ce qu'il avait sur le cœur. Généralement, les étalages sentimentaux la mettait mal à l'aise. Elle ne savait jamais quoi dire et se trouvait stupide. Mais là, peut-être était-ce à cause du noir complet, ou de la douceur de sa voix, ou encore, de la chaleur dégagée par son corps, Âdhya était toute ouïe. Elle buvait ses paroles avec un intérêt grandissant. Elle essaya de trouver les mots, en espérant que ce fut ce qu'il souhaitait entendre. Parler avec quelqu'un dans le noir complet est toujours une expérience intimiste unique. Et lorsqu'il s'agit d'un inconnu, c'est d'autant plus troublant. On ouvre son cœur plus facilement et sans artifices. Au bout de longues minutes, la jeune femme se rendit compte que la distance entre leurs corps s'était réduite. Était-ce lui ? Oui sûrement. Elle n'avait pas souvenir avoir bougé.

Âdhya en oublia presque où elle se trouvait. C'était comme un doux rêve, un moment hors de l'espace-temps. Elle ne réalisa pas tout de suite ce qu'elle était en train de faire. Elle leva sa main gauche et la posa délicatement sur la poitrine du jeune homme. Dans un effleurement, elle remonta vers son visage et vint placer ses doigts derrière sa nuque. Avec douceur elle tira pour inciter le jeune homme à se dresser au dessus d'elle.

« C'est pas mes affaires, mais à première vue, je dirais qu'elle ne te mérite pas... » murmura t-elle.
Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait pas eu d'homme dans son lit. C'était agréable. Elle voulait profiter de l'instant.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Ven 20 Nov - 21:42

A ces mots, l'homme se rapproche définitivement de vous, et vous embrasse fougueusement. Sa chaleur vous envahi, et vous vous abandonnez au goût si particulier de ses lèvres. Vous oubliez où vous êtes, pourquoi vous êtes ici. Seul ce garçon compte maintenant pour vous.

La nuit se poursuit toute en action (pas besoin de dessin) et vous vous endormez dans les bras l'un de l'autre.

Adhya, vous vous réveillerez assez tôt, comme à votre habitude. L'appartement est silencieux, tout le monde semble encore dans les songes d'un profond sommeil.

Les rayons du soleil levant percent les rideaux, et vous retrouvez votre bel amant endormi à côte de vous. Il faut dire qu'à la lumière du jour, il est tout aussi craquant qu'il ne l'a été cette nuit. Toutefois, vous êtes troublée par une petite marque sur son omoplate. Il porte un tatouage. 7CH.
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Sam 5 Déc - 9:47

La lumière naissante du jour filtrait à travers les rideaux et vint taper sur l'épaule d'Âdhya. La chaleur était agréable mais fini par réveiller la jeune femme qui se retourna lentement, les yeux toujours clos. Elle pivota sur elle même pour faire face à l'homme à ses côtés. Elle ouvrit les yeux et sourit.

La jeune femme découvrit enfin les traits de l'homme avec qui elle avait passé la nuit. Il était terriblement séduisant.
La nuit qu'ils avaient passé ensemble avait été des plus agréables. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie ainsi et qu'elle n'avait pas dormi de ce sommeil profond et réparateur.

Elle aurait du concevoir que cette expérience était étrange car elle venait de passer la nuit avec un inconnu qui se trouvait être le petit ami de son hôte. Mais elle n'y pensa pas, ou fit semblant de ne pas y penser. Elle voulait seulement apprécier le moment. Se réveiller dans les bras d'un homme doux et attirant sans avoir à réfléchir aux conséquences.

Un sourire béat toujours scotché aux lèvres, elle leva sa main droite pour aller caresser tendrement les cheveux du garçon. Elle interrompit son geste à quelques centimètres.
Ses yeux étaient tombés sur quelques chose de troublant. Là, sur son omoplate, un tatouage discret indiquait « 7CH ».
Le cœur d'Âdhya fit un bond et elle cru sentir son estomac se contracter. Son visage perdit tout sa couleur et elle resta statique, impossible de bouger le moindre de ses muscles.
Au bout de longues secondes, elle retira sa main et sortit du lit en silence. Elle resta debout, nue, l'esprit embrouillée. Sa béatitude de ce matin s'était effondrée d'un coup et un profond malaise lui tordit le corps et l'esprit. En silence, elle s'habilla, jetant des regards frénétique au garçon toujours endormi. Quand elle eut fini, elle posa la main sur la poignée de la porte. Elle n'avait qu'une envie, c'était courir le plus loin possible et peut-être même quitter les États-Unis.
Pourtant, elle n'ouvrit pas la porte.
Avec des gestes lents, elle se retourna.

La curiosité avait prit le dessus sur le malaise. Elle en avait marre. Elle voulait des réponses et des explications.

Elle avait l'impression de raisonner comme une folle. Quel pouvait être le lien entre un sac à main, un numéro d'appartement et un tatouage ? Rien, Absolument rien.
Âdhya se sentait un peu ridicule. Elle avait l'impression de donner du crédit à toutes ces théories du complot sordides qu'elle haïssaient.

Pourtant, sans vraiment savoir pourquoi, elle vint se placer en face du lit où le jeune homme dormait toujours. Avec des gestes lents, presque tendres, elle grimpa sur le matelas et se plaça à califourchon sur le garçon. Puis d'un mouvement brusque, elle plaqua une main sur sa bouche murmura :

« Ne cries pas. Je ne veux pas que ta tarée de copine débarque. Je veux juste que tu me dise ce que signifie ce tatouage que tu as sur l'omoplate. »

Elle ne se voulait pas menaçante. Mais elle ne voulait pas donner le choix au garçon que de lui répondre.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Dim 13 Déc - 1:46

Vous percevez à la réaction de votre amant que celui-ci semble ne pas savoir du tout à quoi vous faîtes référence. Il est passablement effrayé, et balbutie quelque mots avant de finalement pouvoir vous répondre.

Homme a écrit:
Mais je... je ne vois pas de quoi tu parles

Un rapide coup d'oeil sur le corps de votre prisonnier vous montrera en effet que sa peu est... vierge de tout tatouage.

Cette fois-ci, s'en est trop. Vous décidez de ne plus considérer qu'il s'agit d'une coïncidence. Ce 7CH vous suit partout, où que vous alliez, et semble bien décidé à vous jouer des tours ! Il vous traque telle une ombre, toujours présent, mais souvent discrète.

A cet instant précis, alors que vous utilisez toujours vos bras pour bloquer tout mouvement de l'homme, vous remarquerez sur la face intérieure de votre propre poignet un signe : il s'agit d'une sorte de M posé à la verticale...

   
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Dim 24 Jan - 11:50

Âdhya était perdue. Le garçon semblait vraiment sincère. Il ne savait rien. La jeune femme jeta un regard sur son omoplate, plus rien. Comment était-ce possible ? Est-ce qu'elle était en train de perdre la tête ? Non, ce n'était pas possible, pourquoi son inconscient inventerait un symbole aussi tordu sorti de nul part ? Quelqu'un était en train de se foutre d'elle. De lui jouer un mauvais tour. 7CH en était surement la clé. Alors qu'elle était toujours à califourchon sur le garçon et qu'elle le tenait par les épaules, elle sentit un picotement au niveau du poignet droit. Lorsque son regard se posa sur sa propre peau, Âdhya arrêta de respirer et tomba du lit. Elle roula sur elle-même, choquée, puis s'adossa au mur, assise par terre. Elle tenait son bras droit avec sa main gauche comme s'il allait soudain tomber. Elle écarquilla les yeux en reprenant une respiration haletante. Un symbole venait d'apparaitre sur son poignet. Il n'avait rien à voir avec le fameux "7CH", on aurait dit un "M", mais posé à la verticale.
Il était apparu comme ça. Sa peau était vierge et l'instant d'après ce symbole trônait sur son poignet comme s'il avait toujours été là. Lentement, elle leva son bras droit au niveau de ses yeux. Bordel ! C'était un tatouage ! Un foutu tatouage !!!
Âdhya n'était pas contre la pratique, au contraire, elle en avait déjà un paquet sur le corps. Mais elle était plutôt contre les tatouage qui apparaissent d'eux-même sans que leur hôte ne le décide.

La jeune femme resta un long moment à reluquer sa peau, puis elle se leva d'un coup, fourra ses affaires dans son sac, le balança sur son dos et sortit de la chambre en ignorant allégrement le garçon avec qui elle venait de passer la nuit.
Elle arriva en face de la porte d'entrée et l'ouvrit à la volée. Elle fit un pas à l'extérieur avant de faire demi-tour et de se rendre dans la cuisine. Elle attrapa un paquet de pain de mie, trois pommes et une boite de gâteau. Enfin, elle sortit de l'appartement en claquant la porte.

Lorsqu'elle fut dans la rue, elle respira à pleins poumons et marcha pendant une-demi-heure avant de s'arrêter sur un banc.

Âdhya se sentait un peu mieux d'avoir quitter cet endroit où elle avait l'impression de devenir cinglée. Elle croqua dans une pomme et regarda les gens pressés qui se rendaient au travail. La jeune femme attrapa son sac qu'elle avait jeté à ses côté sur le banc et l'ouvrit. Elle fouilla à la recherche de son calepin à dessin, mais elle tomba sur tout autre chose.

"Merde..." lâcha t-elle en ressortant le sac à main de la veille estampé du sigle 7CH.
"Putain mais c'est pas possible !" brailla t-elle, hors d'elle. Elle se leva d'un bond et se dirigea vers une poubelle en face du banc où elle balança le sac.
Elle revint s'assoir et entreprit de terminer sa pomme.

Âdhya essaya de se vider la tête, de penser à autre chose. Elle eut soudain envie de quitter ce pays. Elle n'avait rien à faire ici. C'était trop merdique. Il ne lui arrivait que des trucs louches depuis qu'elle y avait mis les pieds. Il fallait qu'elle se tire, mais pour ça...il lui fallait des thunes. C'est alors qu'elle se rendit compte que son regard n'avait pas quitté la poubelle en face d'elle. Elle soupira.

- Fait chier...
Âdhya se leva et récupéra le sac. Un reste de macdo était resté collé à celui-ci et elle le vira avec une mine de dégoût.
La jeune femme vint se rassoir et ouvrit la sac à main.

Inconsciemment, elle le savait. Elle avait besoin d'argent, mais ce besoin était moins important que le fait d'obtenir des réponses à toutes ces étrangetés qui lui arrivaient depuis hier. Depuis qu'elle avait récupéré ce foutu sac.

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Ven 29 Jan - 22:02

Alors que vous fouillez dans le sac, votre regard reste quand même attiré par ce tatouage étrange en forme de M renversé... Vous passez vos doigts dessus. Quand avez-vous fait ce tatouage ? Vous ne pouvez vous en souvenir. A vrai dire, comment êtes vous arrivée à New York ? L'avion évidemment... Mais plus vous y réfléchissez et plus l'évidence vous semble un peu saugrenue. Vous plissez les yeux, tentez de vous concentrer mais rien à faire. Vous vous rappelez bien la coulée de boue en Inde, la douleur de la destruction de votre village vous hante toujours, mais vous ne parvenez pas à vous souvenir du jour de votre arrivée à New York. Votre mémoire proche semble s'arrêter à ce moment où cet homme est venu vous interroger sur le prix de votre art...

Soudain, vous voyez l'encre de votre tatouage se muer, comme un serpent sous votre peau, et se dessine alors une sorte de croix.



Cette fois-ci s'en est trop ! Avez-vous perdu la tête ? Vous a t'on droguée ? Vous regardez autour de vous comme pour y déceler le responsable de tout ça. Rien. Les rues sont vides. Littéralement vides. Étrangement vides. Vous êtes seule, au milieu de l'une des rues qui, en temps normal, est l'une des plus bondées de la ville.

Vous perdez le contrôle de vos nerfs, et vous frappez un grand coup de pied dans la poubelle.

De manière toute à fait surprenante, vous ressentez une froideur glacée derrière votre nuque, puis vous ressentez une sensation humide partout autour de vous, comme si vous étiez tombée à l'eau avec vos vêtements...

Votre respiration se fait plus difficile. Votre souffle est saccadé. Votre respiration se bloque entièrement. Vous tombez à genoux sur le bitume. Votre vue se voile, votre ouïe disparait, vos sens s'éteignent.

HJ:
 
 
 
Âdhya Turvin

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Inde Inde
Don/Rune: Tuzem
Allégeance: Inconnue

Lun 15 Fév - 23:08

Ses yeux fixaient l'intérieur du sac pourtant ils dévièrent malgré elle de nouveau sur son poignet.
Son poignet et ce tatouage. Ce tatouage. La signification lui était inconnue. Quand est-ce qu'elle avait bien pu se faire ça ? L'avait-elle vraiment fait ? N'était-il pas apparu de lui même tout à l'heure ? Non, c'était impossible ! Pourtant elle avait cru avoir vu... Non, ce n'était pas possible. Elle avait dû se le faire faire avant être arrivée à New-York... Avant..
Avant...
Avant..il y a quoi ?

Son esprit sembla soudain complètement givré. Elle avait l'impression de faire ce genre de rêve où il est impossible d'avancer, où les jambes restent rivées au sol malgré les efforts démesurés mis en œuvre pour les mouvoir. L'impression était similaire mais dans son esprit. Elle n'arrivait pas à se souvenir, elle n'arrivait pas à formuler des pensées cohérentes qui ne soient pas dignes d'un scénario de science-fiction.

De la science-fiction....
Ce mot resta longtemps en suspend derrière ses lèvres lorsqu'elle vit le tatouage se muer pour prendre une nouvelle forme. Elle eut un haut-le cœur et bondit sur ses pieds comme pour conjurer cette impression de blocage. Elle était en train de devenir folle ! Il lui fallait de l'aide. Quelque chose à quoi se raccrocher.

Âdhya leva les yeux et regarda tout autour d'elle.
Personne.
Elle était seule.
Comment était-ce possible ? En plein milieu de journée ? A New-York ?

L'incompréhension eu raison de ses nerfs. Âdhya se mit à hurler à pleins poumons et les larmes lui vinrent aux yeux. Elle shoota de toutes ses forces dans la poubelle. Son cri lui déchira les tympans.

C'est alors qu'une sensation inattendue la saisit. Une impression de froid et d'humidité parcouru tout son corps. Ses vêtements semblaient tout à coup trempés.
Elle hoqueta de surprise mais ne pu reprendre sa respiration.
Elle n'arrivait plus ! Elle ne pouvait plus. Son souffle était bloqué ! Les larmes roulèrent sur son visage à mesure que ses yeux sortirent de leurs orbites.
Était-elle en train de mourir ?
De se noyer ?
C'était ça la mort ?
C'était terrifiant !

Âdhya tomba à genoux et s'effondra, inconsciente.


• Suite / ???? •

____________________



The Golden Age - Woodkid
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

Rues de New-York (New York)

  
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2