AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 Virgilio di Constantini

 
AuteurMessage
Virgilio di Constantini

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Italie Italie
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Ven 13 Mai - 17:02

Virgilio di Constantini

Etat Civil

Nom: Di Constantini
Prénoms: Virgilio
Date de naissance: 27/07/1971
Genre: M
Age: 45
Nationalité: Italienne
Domicile: Sans domicile fixe

Capacités spéciales

Appartenance: Humain
Don (le cas échéant): ---

Apparence Physique

En dépit de l'âge qui commençait à peser sur ses traits, son étrange humeur n'avait apparemment pas cessé de l'alléger; il ne le portait pour ainsi dire jamais, si ce n'est peut-être lors des coups durs. Son visage respirait la bonne humeur, conspirait l'exubérance parfois odieuse de la chaleur méridionale, inspirait la confiance et la sympathie; autant d'expressions d'un naturel spontané à première vue. Son nez à l'arête fine cède souvent, en une révérence bien convenue, à un sourire vrai au point de l'être plus que le vrai. Des deux fenêtres de son âme, d'un bleu azuré semblable à ceux de sa sœur, irradiait l'été permanent d'un tempérament égal et sociable, et d'une intelligence vive et malicieuse; elles sertissaient un visage fin, le plus souvent mangé par une barbe du même châtain poivre et sel que ses cheveux, qui évoquait moins le gringalet que le nerveux: et de fait, le reste de sa physionomie était toute entière faite d'une fine musculature nerveuse et d'une once de graisse due à l'âge ainsi qu'à de récents laisser-allers. Là où on s'attendait à un être en longueur, on faisait finalement face à un homme d'une hauteur relative: s'il prétendait dépassait le mètre quatre-vingts, il était manifeste qu'il faisait un peu moins. Ce qui ne déplaisait pas nécessairement à ces dames...

L'italien avait des gestes aussi lents et déphasés que sa démarche. C'était ceux d'un homme que rien ne pouvait bousculer, non pas parce qu'il était vigoureux ou imposant, mais parce qu'il vivait ailleurs, selon son propre rythme. Il semblait parfois s'obstiner à ne pas tenir compte de son environnement. Par exemple, il y avait des moments où on eût dit qu'il faisait tout pour retarder le contact visuel, de sorte que lever la tête pour découvrir un ou deux visages et ouvrir la bouche lui semblait être à la fois un effort considérable et un plaisir infini. Une vie d'expression double s'affirmait chez lui, mais en vain appareillerions-nous leur succession à celle, régulière, du jour et de la nuit. Durant la même minute, il pouvait paraître tantôt accablé par une sorte d'ennui, de gêne ou d'interrogation sur le bien-fondé de sa présence, tantôt intéressé par un détail insignifiant, tantôt mu par un soudain enthousiasme qui s'exprimait à travers sa gestuelle typiquement méditerranéenne, dont on sentait qu'il se donnait la peine de limiter l'espace qu'il envahissait.

Pour le reste, s'il paraissait souvent négligé, on constatait une préférence pour un style classique et discret: il était la plupart du temps en chemise-veston. Il ne semblait donner aucune importance aux accords de couleurs, de sorte que ses ensembles étaient parfois bariolés, lorsqu'ils ne donnaient pas dans le kitsch. Des bottines, des chaussures de villes ou des baskets chaussaient souvent ses pieds qui admettaient rarement des chaussettes. Il ne semblait tenir qu'à un seul vêtement: un blouson en cuir marron usé de motard, qui sentait son bourlingueur. Si on n'avait pas déjà perçu le bourlingueur par sa capacité à parler couramment quatre autres langues (le français, l'anglais, l'allemand et le hollandais).

Personnalité

Caractère: Virgilio est un être dépourvu d'ambition. S'il fallait arriver quelque part, ou arriver à quelque chose, où et à quoi devait-il arriver ? Il ne fait pas partie de ces gens qui ont une notion dépressive de l'avenir: vivre pour vivre lui suffisait. Et tant qu'à vivre, autant valait mieux le faire en en donnant les signes les plus évidents de la vie, quitte à passer pour un indiscret ou, dans le pire des cas, pour une caricature d'un "bon vivant", d'un homme normal...

Le reste de son caractère devait probablement s'évaluer à l'aune de ce préjugé vital, dispensateur de contradictions. Il avait un fantastique bagou, mais gardait un silence absolu sur ce qui lui était essentiel; il aimait la vie à la folie, et n'en pensait pourtant pas moins, dans une sorte de vertige intérieur, à la quitter à la première occasion de commettre une imprudence fatale venue; il se disait cynique, mais ne pensait pas moins que le monde irait bien mieux si chacun ne voyait pas en l'autre que le reflet exact de ses bas calculs; il pensait n'avoir aucun sens du ridicule, ni aucun amour-propre, mais il n'empêchait que, parfois...

Quelques autres scrupules de ce genre contribuaient à donner de son esprit l'image d'un manège qui tournait inlassablement, et qui ne cessait d'accélérer, en vertu de cette philosophie de la vie qui voulait à tout prix qu'on grossisse chaque trait de sa propre réalité pour le liquider au plus vite. Son âme, s'il en avait une, obéissait à un principe de dévoration interne: il aspirait à la superficialité... par profondeur. Cela se traduisait le plus souvent par des sautes d'humeur, à l'occasion desquelles il déroulait son chapelet de propos apparemment incohérents, et agissait suivant une logique que lui seul pouvait comprendre. En dehors de ces instants, il se montrait d'une humeur enjouée. Mais dans un cas comme dans l'autre, il n'était pas rare que se manifestât son léger penchant pour la mythomanie...

Car Virgilio était un être imprévisible. Il n'était pas précisément de ceux auxquels on pouvait accorder sans risque sa confiance. S'il était de bonne foi, un caprice aussi étrange aux autres qu'à lui détournait ses intentions et ses actes aux moments les plus inopportuns; et il avait d'autant plus de mal à justifier certains de ses actes qu'il avait eu pour habitude d'en attribuer l'origine à quelque décret du destin. Au naturel inconsistant s'ajoutait donc un fatalisme qui l'inquiétait plus qu'il ne le confortait. On ne pouvait pourtant pas le dire pessimiste pour cette raison; ou plutôt, son pessimisme serait compris dans l'optimisme qu'il ne cesse d'afficher, en ce sens qu'il est un pessimiste moins informé.


Un dernier élément déterminait, pour la part la plus importante, son tempérament aventurier (et qui était en cela liée à ses activités douteuses et à son goût pour les jeux): l'argent. Virgilio n'avait que faire de l'honneur, de la gloire ou du titre: il aimait l'argent, il n'aimait presque que cela. L'argent qui épargne les souffrances et dispense le bonheur, l'argent qui donne la liberté, l'argent qui ouvre les portes de la vie, au seuil desquels végètent les déshérités et les pauvres... Mais cet argent-là ne tenait à ses yeux son charme que de sa fantastique capacité à circuler librement, sans l'obstacle de la matière; c'est peut-être d'ailleurs aussi parce qu'il s’efforçait de le suivre qu'il s'était mis à voyager autant. Mais qu'il en passe pour cela par l'escroquerie, le vol, le chantage, la contrefaçon ou le braquage, c'était par force de nécessité: il ne tenait pas particulièrement à l'épithète de voleur. Vivre sans travailler et prendre aux autres ce qu'il faut pour cela (comme le font d'ailleurs, de son point, les manieurs de capitaux et les gouvernements) était ce à quoi il tenait le plus, en dépit de toutes les postures bravaches qu'il ait pu adopter aux yeux des autres.


Tics et Manies: Contrairement à sa petite sœur, Virgilio est l'être le plus bordélique qui soit; en revanche, il partage avec elle une certaine aversion pour les bijoux.

Quant au reste, il est difficile à déterminer avec certitude. Sa longue expérience au poker lui avait appris à tromper ses adversaires, en s'inventant le plus souvent des tics dont il savait faire usage au moment le plus opportun. Et comme il arrive souvent, le temps aidant à la chose, les muscles en oublient d'authentiques pour laisser place à quelques éphémères faux-semblants. Mais loin que de brouiller les pistes, cette habitude découvrait paradoxalement les tics les plus anciens, comme le palimpseste le plus épais laisse tout de même deviner le manuscrit d'origine. En l'occurrence, sa main droite se repliait souvent en poing d'où dépassait un pouce qui caressait lentement sa lèvre inférieure. Et il lui arrivait souvent de se gratter la tempe avec son index lorsqu'il réfléchissait.

Une dernière chose caractérisait le florentin: il était épileptique. Son tabagisme et ses insomnies chroniques n'y aidaient d'ailleurs en rien...


Signature musicale: https://www.youtube.com/watch?v=t5KU34DrrPI

Histoire personnelle

Nancy Blake's Pub, Limerick, Irlande.

- Au fait, Toni, tu m'as jamais vraiment d'où que tu venais.

- Bah ! Tu sais, toujours la même histoire... Le mouflet qui se barre de sa cambrousse pour s'en aller caresser des rêves d'esbroufe...

- Ah p'têt ! Mais y a aussi les circonstances. Ça compte les circonstances... Eh ! Nancy ! Par ici la petite sœur !

- Une autre ale pour moi aussi !... Bon... Je m'en vais te raconter un peu de mon odyssée. Je suis né dans un bled paumé pas loin de Florence, en Italie. Le père était fonctionnaire, la mère infirmière chez les sucreurs de fraises.

- "Etait" ?

- Ouais... Ils ont pris leur retraite en Toscane, depuis. J'ai aussi une frangine, mais... Ça fait belle lurette qu'elle ne donne pas de nouvelles.

- Héhé ! Et elle est comment ?

- Elle est pas ton genre, Cormac. Le genre mad'moiselle je-sais-tout, tête de classe et tout le tremblement: voilà comment elle est, mia sorella. Elle est même passée à la télé ! Elle est entrée en fac aux States alors qu'elle avait seize berges, pendant que moi je sortais tout juste du service militaire... Normalement, c'est un an là-bas, mais j'ai fait un faux certificat pour l'esquiver. Ça a marché un temps, mais je me suis fait griller, et ces charognes m'ont collé trois ans à l'escadron. Tu te rends compte un peu de ce que c'est trois ans dans la vie d'un p'tit gars ?... Les petites lucioles qui s'éteignent, le regard sombre et vide... Ils ont essayé de me mater, mais j'ai tenu bon. T'imagines pas combien on trouve de tarés, là-bas !... Y en a même un qui prenait goût aux chicote, une espèce de maso qui ratait jamais une occasion d'en recevoir une volée ! Presque tous les jours, pour des histoires à la con !

- Hahahaha ! Tu m'étonnes... Y a toujours des vicieux comme ça chez les bidasses. J'y connais un peu, tiens !... Ah ! Merci Nancy, t'es la meilleure. Tu mettras ça sur mon ardoise, héhéhé...

- Attend, je dois avoir un billet...

- Ah ! non non ! C'est moi qui régale. C'est pas tous les jours qu'on voit un touriste par ici, dis !

- Tu peux m'appeler comme tu veux, mais je suis pas un touriste !

- Qu'est-ce que tu fais, alors ?

- Je voyage, je travaille un peu, par-ci, par-là... La vie en plein air quoi ! Avec rien entre moi et le ciel et la mer.

- La vie de bohème, quoi !

- Ouais, enfin faut pas non plus pousser dans l'idylle. Sillonner les routes d'Europe, ça coûte cher par les temps qui courent. Paraîtrait que ça circule plus vite et moins cher aux States; j'aimerais bien aller y voir...

- C'est donc à toi cette bécane garée dehors là ?

- Ouais. Une Guzzi V7 - italienne. Je l'ai eu... pour trois fois rien...

- T'as décidé d'aller l'essayer sur le bitume américain ? Tu vas aller là-bas juste pour ça ?

- Et pourquoi pas ?

- Bah ! Tu fais ce que tu veux, hein ? Si t'as les moyens de la transporter là-bas...

- Eh bien justement... Je les ai pas vraiment en fait...

- Hahahahahaha ! En fait, quand tu disais tout à l'heure que t'avais un billet...

- Ouais... Je suis fauché comme les blés...

- Hoho ! Alors ça, tu vois, Toni... Ça prouve que c'est ton jour de chance ! Eh ! Nancy ! Y a mon pote rital qui a le gosier asséché !... Tu vois, t'es tombé sur le quartier le plus hospitalier de cette foutue ville !

- Je vois ça !

- Parle pas trop vite. Va falloir que tu me finisses ton histoire. Parce que moi, je te crois pas lorsque tu dis que tu vas aux States juste pour faire des cabrioles avec ta moto. Moi, je dis: ça cache quelque chose !...

- ...En fait, il y a... il y a un gars que je recherche depuis quelques temps.

- Ah ouais ? Quel genre ?

- Le genre un peu louche. Il s'en est allé au diable Vauvert pour une histoire à dormir debout... Une histoire de sociétés secrètes, de complot mondial, et... de types un peu spéciaux.

- Spéciaux ?

- Laisse-tomber...

- Non, attends ! Raconte toujours, ça me fera une histoire pour faire peur aux gamins !

- Eh bien, tu raconteras à tes gamins qu'en fait, le monde est une zone de guerre entre deux sociétés secrètes : la fondation ZOUZOU et les Illuminés...

- "zouzou" ?

- Yep. Ça remonte à il y a trois semaines. Ce type dont je te parle... est un pote à moi pas très honnête… Il est tombé sur un papelard un peu louche, un jour qu'il cambriolait l'ambassade américaine à Paris. Il savait pas d’où ça tombait, mais c’était un truc qui avait l'air d'être super important, avec des tampons et des noms qui sentent la dignité du haut des pavés... Tu vois le genre ? Eh bien cet ami est venu me voir et m'a raconté ce que je viens te dire. Et il m’en a dit plus encore !... Comme quoi ces deux organisations seraient en fait composés de zigues qui ont l’air d’être des humains, comme toi et moi, mais qui ont des genres de pouvoirs mentaux qui leur permettraient de foutre le feu à n’importe quoi, ou bien de communiquer avec des ordinateurs, ou même de lire dans ta caboche comme dans un livre ouvert. Y paraîtrait que ça fait des lustres qu’ils se battent les uns contre les autres pour un truc, un trésor ou un truc comme ça. La grosse machine avec laquelle il vaut mieux ne pas trop déconner, en somme. Puis il m'a montré le papelard: ça avait pas l'air d'être un faux - j'ai l’œil pour ces choses-là, - mais j'ai pensé que c'était un genre de blague que les gens de la haute se font entre eux, histoire de casser un peu la routine... Ou alors, c'était un genre de code, va savoir. Quoi que ce soit, mon pote avait l'air de croire qu’il était tombé sur un sacré truc, puisqu'il a commencé à être suivi par des gens louches, costumes et oreillettes. Des trucs bizarres lui sont arrivés: il m'a dit qu'il avait failli se faire écraser trois fois par une voiture dans la même journée, qu'on avait vidé son compte en banque… Alors tu penses bien, j’ai cru qu’il avait grillé un fusible au début, qu’il se laissait aller… Mais voilà-t-il pas que je trouve un mandat d'arrêt sur sa tête !... Et pas un truc préfectoral ou même national: on peut voir sa bobine sur le site d'Interpol ! Dieu sait combien il avait fauché, escroqué, cambriolé: mais là, c’est énorme !

- …Il lui est arrivé quoi ?

- Il s'est barré dans un autre pays et j'ai plus entendu parler de lui...

- … Eh bein !... Sacré histoire !... Et c'est pour ça que tu vas aux States ? Il est parti là-bas ?

- Je sais pas... M’est d’avis qu’il a dû inventer toute cette histoire pour cacher ce qu’il a vraiment fait. Et quoi qu’il ait fait, vu l’ampleur de la chose, il a plutôt intérêt à aller voir ailleurs si l’eau est moins salée. Je vais aller le chopper avant qu’il se fasse embarquer, il me doit un gros paquet de blé... En attendant, je vais essayer de me démerder pour trouver un petit job, qui paierait la traversée. D'ailleurs, je vais pas tarder à y aller... Merci pour le verre, je te revaudrais ça demain... Peut-être...

- Je peux t'aider à trouver un petit quelque chose, si tu veux.

- Non merci. Allez ! Je t'ai déjà assez embêté avec mes histoires...

- Comme tu voudras. Mais si t'as besoin d'un coup de pouce, hésite pas hein !

-  Si un pilier de bar pouvait servir à autre chose qu’à boire de l’ale à longueur de journée, ça se saurait Cormac, hahaha !

- Ah ! va te faire foutre, tiens… Et je te dis merde pour trouver du travail !

- Ouais... Feliciter...

[...]

FLASH INFO: La présence du fugitif Virgilio di Constantini a récemment été signalée à Rathlee, dans le comté de Sligo. Nous rappelons que l'individu est recherché depuis quelques semaines par les autorités internationales pour espionnage et vol, et qu'il est en outre soupçonné du meurtre de l'ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique à Paris. Voici son dernier signalement: homme de race blanche de 1m75 et âgé de 41 ans, peau mate et yeux bleus, vêtu d'un blouson en cuir marron, de pantalons beiges et d'une casquette noire. Il conduit une moto 750 centimètres cubes blanche et rouge volée et immatriculée ZA-969-RH...

Hors Jeu

Code du règlement: Code trouvé
Pays: France
Age: 24
Fréquence de connexion: Quotidienne, au pire hebdomadaire
Comment avez-vous connu ce forum: Grâce à la Tour de Jeu ! ^^
Célébrité sur votre avatar: Kim Rossi Stuart
Autre chose ?: Bien sûr, il me faudrait l'accord du joueur ou de la joueuse de Laura di Constantini !


Dernière édition par Virgilio di Constantini le Lun 16 Mai - 13:14, édité 1 fois (Raison : Modification de l'âge (erreur d'étourderie ^^))
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Ven 13 Mai - 20:50

Bonjour, et bienvenue sur Novus.

Ta Fiche de renseignement a été transmise au Conseil de Gestion du jeu, sur notre Environnement Numérique de Travail. Elle y sera analysée, et nous reviendrons vers toi rapidement pour te donner notre avis.

En attendant de nos nouvelles, tu as accès à la Chatbox du forum en naviguant vers le bas de la page d'accueil du forum, ou en cliquant sur la lanterne à gauche de ton écran.

Nous t'invitons aussi à "Liker" la page Facebook de Novus pour des annonces exclusives sur l'actualité de Novus et sur son intrigue.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Dim 15 Mai - 19:39

Et voici l'heure des feedbacks du Conseil de Gestion !

On a tous applaudi ta présentation. Tout y est, l’intrigue, le style, le visuel, et même la signature musicale qui vient parfaire la description du personnage.

Celle-ci est extrêmement soignée. Sa profondeur permet de bien dépeindre le loustic en question, tout en lui donnant des caractéristiques qui le rendent vraiment réel.

Pour l’intrigue en tant que telle, chapeau bas. Le dialogue tient en haleine, par des répliques qui montrent que l’univers de Novus a été parfaitement approprié, sur fond humoristique frais et décalé. L’idée du fugitif ayant pris connaissance de la légende de Novus est excellente et va certainement polariser une grande partie de l’intrigue générale du forum.

Reste le lien avec le personnage de Laura di Constantini. Nous allons essayer de s'arranger de son absence.


Bravo bravo ! Tu aura des nouvelles sur la suite de la procédure d'inscription demain au plus tard mais on voulait partager au plus vite nos impressions.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Virgilio di Constantini

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Italie Italie
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Dim 15 Mai - 22:14

Eh bien ravi que ça vous ait plu ! Il me tarde d'entrer dans l'univers ! ^^
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Lun 16 Mai - 15:14

Dernier Round !

Ta fiche a été validée mais il te reste quelques petites formalités à accomplir avant de pouvoir démarrer dans le jeu.

1/ Le code de ta signature musicale a été généré, merci de le copier-coller dans l'onglet "Signature" de ton profil.
Code:

[center][img]http://images.empreintesduweb.com/originale/1463423346.jpg[/img]

<embed width="300" height="25" scale="exactfit" quality="high" wmode="transparent" type="application/x-shockwave-flash" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="https://www.youtube.com/v/t5KU34DrrPI?version=0&hl=fr_FR&rel=0&showinfo=0" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer">
[sub][i]Money (That's What I Want) - Barrett Strong
[/i][/sub][/center][/center]

2/ Ton personnage doit avoir un domicile. Tu dois nous en soumettre la création, en respectant les différentes spécifications, via le Formulaire de Demande de Création de Lieu.

3/ Ensuite, l'ensemble des informations saisies dans ta fiche ont été transcrites dans ton Dossier de renseignement, disponible dans ton onglet "Profil" et visible par les autres membres. Merci de vérifier s'il n'y a pas d'erreur.

4/ Enfin, tu vas recevoir sur l’adresse mail avec laquelle tu t’es identifié sur Novus un mail te permettant de valider ton inscription sur le #Slack de la Communauté Novus. Il s’agit d’une plateforme de discussion par laquelle tu pourras maintenir le contact avec les autres joueurs du forum. Il te suffit juste d’y renseigner ton prénom, tu pourras y accéder via l'application Slack ou en cliquant sur le lien figurant dans la barre de navigation du forum.

Une fois que ces quelques formalités auront été accomplies, signale-le-nous ici. Nous te donnerons alors les autorisations nécessaires pour débuter l'aventure sur Novus.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski


Dernière édition par Arthur de Vevey le Lun 16 Mai - 20:49, édité 2 fois
 
 
Virgilio di Constantini

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Italie Italie
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Lun 16 Mai - 20:39

Une question concernant le domicile: est-ce qu'il faut donner une adresse fixe ou bien une adresse momentanée ? Comme mon PJ est en cavale, et qu'en règle générale il est en transit la plupart du temps, il n'a pas de pied-à-terre à proprement parler... scratch

____________________



Money (That's What I Want) - Barrett Strong
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Jeu 19 Mai - 1:32

C'est un détail qui a son importance, en effet Laughing

Habituellement, nous faisons démarrer l'aventure d'un personnage a son domicile. Peut-être peux-tu nous transmettre une demande de création de lieu pour avoir un point d'entrée sur le forum ? Un petit indice toutefois : le gros de l'action se passe actuellement à Paris.

Tu trouvera le formulaire ici : http://novus.web-rpg.org/t249-formulaire-de-demande-de-creation-de-lieu

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Le Créateur
Admin
avatar


Mar 7 Juin - 16:01

Bonjour Virgilio,

As-tu trouvé de quoi nous aiguiller pour ton lieu d'entrée, ou veux-tu nous donner carte blanche ?
 
 
Virgilio di Constantini

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Italie Italie
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Mar 7 Juin - 19:23

Vous n'avez pas reçu mon formulaire ? Shocked

____________________



Money (That's What I Want) - Barrett Strong
 
 
Arthur de Vevey
Admin & Directeur de la Fondation
avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Suisse Suisse
Don/Rune: Chronokinésie
Allégeance: Institut de Paris

Mar 7 Juin - 22:13

Oups !
Pour une raison qui m'échappe on ne l'a pas reçu sur la boite mail du forum, ce qui est étrange puisqu'on a bien reçu celui de Luscius.

J'ai toutefois réussi à le retrouver sur le serveur de notre générateur de formulaire... Désolé du contre-temps...

On te met en prioritaire sur la liste du MJ pour nous faire pardonner.

Le lieu a été créé, et tu as donc le feu vert final. A très bientôt en jeu Smile N'oublies pas de passer de temps en temps sur le Slack, notamment dès que tu rencontres un soucis.

____________________



Dance for me Wallis - Abel Korzienowski
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

Virgilio di Constantini

  
Page 1 sur 1