AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PlaylistPlaylist  SlackSlack  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 | 
 

 Le Pavillon des Sessions du Musée du Louvre (Paris)

 
AuteurMessage
Le Créateur
Admin
avatar


Mer 31 Aoû - 12:19

C'est le département des Arts Premiers (Afrique, Asie, Océanie, Amériques) où l'on peut retrouver une exposition sur l'art coréen.

 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Ven 23 Sep - 14:13

/Appartement de fonction de Na Ra Kim/ > /Le Pavillon des Sessions du Musée du Louvre/

Le son cristallin de mes talons sur le dallage du Louvre résonnait autour de moi. Malgré la foule habituelle, j'avais l'impression d'être seule... J'observais les alentours. La pyramide de verre s'élevait au-dessus de nos têtes, filtrant les rayons du soleil. Bien entendu, les lieux me sont inconnus. J'allais devoir apprendre à me repérer dans cet immense dédale de galeries. Après m'être assurée que je me trouvais bien au centre de l'entrée, sous la pointe de la pyramide, je sortis mon téléphone pour chercher un contact qui m'indiquerait la personne susceptible de me recevoir. Je tapotai mon menton avec le courrier que l'on m'avait remis.

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mar 27 Sep - 21:49

A votre arrivée au Louvre, vous êtes accueillie par votre assistante - enfin l'une d'entre elles - qui vous indique que votre rendez-vous vous attend dans son bureau. Elle vous indique qu'il y a eu un contre-temps et que ce n'est pas le responsable de la sécurité qui va vous recevoir mais son adjoint proche.

Vous voilà donc devant la porte du bureau de Monsieur Pierre Lamerrant. Une dernière mise au point sur l'intérêt de votre rencontre (cf. le message téléphonique reçu sur votre téléphone précédemment), et vous pouvez frapper... (sur la porte du bureau).
 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Sam 8 Oct - 13:54

Il ne m'a pas fallut longtemps à attendre dans ce hall où les visiteurs bourdonnaient tel des abeilles dans leur ruche. Le charme de la première impression était rompu. Une jeune femme en tailleur s'approcha de moi. Je la scrutais de haut en bas rapidement. Caucasienne, aux alentours de la trentaine, les traits un peu tiré, chignon strict, démarche nerveuse. Conclusion, une personne s'investissant tellement qu'elle prenait peu soin d'elle et ne se tirait à quatre épingle que pour son travail.
Son anglais correct n'empêchait pas son fort accent français de ressortir. J'avais des notions basique de la langue de Molière. Enfin ce qui me sera nécessaire à l'avenir... Finalement je n'ai plus rendez-vous avec le chef de la sécurité mais avec son adjoint. Cet imprévu me déplut fortement. J'appliquais une certaine rigueur dans le domaine professionnel et ceci ne me plaisait guère. Je souriais et acquiesçais à la jeune femme tout en étant en mon fort intérieur sur mes gardes.

Je me laissais conduire au travers de dédales de couloirs réservés uniquement au personnel. Être étrangère à ce lieu me permettait de repérer chaque recoins, chaque caméras, chaque agents de sécurité, chaque employés ainsi que leurs attitudes, les vas et vient. Nous arrivâmes devant une ancienne porte en bois comme la plus grande partie des portes de cette aile.


*Je dois tout d'abord savoir où ils ont déposé ma collection. L'endroit me semble sécurisé outre mesure après l'incident.*

Je me mordillai la lèvre inférieur.

*Comment cette personne a pu entrer et sortir... C'est humainement impossible. Le gouvernement ne m'as pas tout dis. Je vais devoir surveiller les œuvres en déployant mes propres moyens. La pilule risque d'être dure à avaler pour le chef de sécurité ou son adjoint peut importe.*

Alors que j'énumérais la liste de toutes les contraintes que cette mission allait engendrer, ma secrétaire me ramena dans l'instant présent et me demanda si j'étais prête à rencontrer l'adjoint. Avec un grand sourire je lui répondis en français avec un accent prononcé dont les étrangers aimaient souvent se moquer.

– Oui, bien sûr. Allons-y.


La porte s'ouvrit sur un bureau grandiose et ancien. Dans les rayons de lumières, l'ont pouvait observer de fines particules de poussière. Monsieur Lemarrant pourtant adjoint possédait un assez beau bureau pour son statut. Des écrans diffusant quelques images des œuvres les plus importante ornaient toute une partie du mur de droite. Quelques micros ainsi que nombre de boutons lumineux et touches de clavier composaient la console.

Je me raclais la gorge pour le sortir de ce qui semblait tant le fasciner sur son ordinateur. Je disais seulement quelques mots en français avec un fort accent coréen. Pourvu qu'il comprenne mon nom. La romanisation de notre alphabet ne correspondait pas toujours à la prononciation originale.


– Monsieur Lemarrant ? Bonjour je suis Madame Kim. Kim Na Ra pour l'exposition sur les arts coréens. Je devais voir votre supérieur il me semble.


De façon naturelle, j'ai marqué mon irritation sur cette dernière phrase. Je voulais faire passer un message. Et ce message il l'entendrait !

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Mer 19 Oct - 20:05

Le quadragénaire a l'air d'être un homme dynamique doté d'ambition. Il se lève de son bureau lorsqu'il remarque votre présence, et vient vous serrer la main, puis vous invite à vous assoir.

M. Lamerrant a écrit:
C'est Monsieur Lamerrant, et non Lemarrant... Lemarrant ça signifie quelque chose de "marrant"/funny en français. Enfin vous devez savoir car vous maîtrisez parfaitement notre langue, visiblement.

Il vous charme un peu de manière gentillette.

M. Lamerrant a écrit:
Je suis désolé mon supérieur n'a pu vous recevoir, il est débordé en ce moment comme vous pouvez l'imaginer, mais je vais m'efforcer de répondre à vos questions. En quoi puis-je vous aider ?
 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Mer 9 Nov - 15:07

Ce Monsieur Lamerrant avait des manières françaises alliant la galanterie à la flatterie. Pour un homme dans la force de l'âge, il était attirant mais sans plus à mes yeux. Sa façon de se comporter et sa démarche suffisaient à comprendre ses ambitions. Avec quelques réticences et un sourire coincé, je lui serrai la main de manière professionnelle. D'un grand geste en direction d'un fauteuil tourné vers son bureau, il m'invita à m'installer. Si nous avions été au restaurant, je n'aurai pas été étonnée de le voir me tirer la chaise pour m'aider à m'asseoir.

– C'est Monsieur Lamerrant et non Lemarrant... Lemarrant ça signifie quelque chose de marrant/funny en français. Enfin vous devez savoir car vous maîtrisez parfaitement notre langue visiblement.

Effectivement son nom m'a semblé étrange dans ma prononciation. Pour ne pas dire ridicule. La langue française était difficile à maîtriser car emplie de ce genre de subtilité.

– Pardonnez mon manque d'attention Monsieur Lamerrant. Il est vrai qu'il m'est plus facile de le prononcer ainsi.

Cette sale manie que les hommes avaient de faire les yeux doux pour faire passer les mauvaises nouvelle m’horripilais. Cependant, mon attitude restait calme et posée. Je ne devais pas trop me montrer sur la défensive.

– Je suis désolé mon supérieur n'a pu vous recevoir, il est débordé en ce moment comme vous pouvez l'imaginer, mais je vais m’efforcer de répondre à vos questions. En quoi puis-je vous aider ?

Même si son supérieur avait d'autre chose plus importante à gérer, protéger l'une des œuvres les plus importante de mon pays était au même point que l'affaire des tableaux volé ! En aucun cas celle-ci ne devait nous échapper. Et ma mission, dénicher ce voleur et découvrir le lien entre ces œuvres.


*Je dois commencer par savoir quel sera le dispositif mis en place pour protéger notre collection. L'appât étant la pièce centrale de l'exposition. Je dois lui tirer les vers du nez pour avoir le maximum d'information sur sa surveillance pour préparer ma contre attaque. Hors mon gouvernement a complètement oublié de me débloquer les moyens de le faire. Je n'ai ni arme ni quoi que ce soit...*

Je faisais passer cette longue réflexion pour une recherche de termes exact et précis sur les opérations mises en place pour la protection du musée.


– Monsieur Lamerrant. Cette collection est d'une extrême importance pour notre pays. L'une de ces œuvres, plutôt ancienne, est très chère à notre pays et nos historiens.


À cette mention, je fis tourner mon alliance. Un reflet de la lumière du soleil m'éblouit un instant. Mon mari servait son pays sans le savoir en étudiant cette œuvres. Le dragon millénaire à la perle de vie donnant mille ans à un vieil homme a réveillé les esprit de la Maison Bleu, quitte à faire un lien avec tout ces événements étranges.


– Je voudrais être assurée et au courant du déroulement des opérations consistant à sa protection.


Maintenant j'allais me lancer sur un terrain glissant
.

– Serait-il trop audacieux de ma part de vous demander de quel nature était le voleur ? Cela rassurerait mes employeurs. Ils deviendront plus serein si il savent que votre dispositif est à la hauteur de ses promesses.


Peut-être ais-je été trop brutale dans mes propos. Mais j'étais convaincu que l'on avait intentionnellement omis des détails à mon intentions. Hors si je voulais être performante, je me devais d'avoir toutes les données en main.

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Jeu 10 Nov - 20:25

L'homme est sous le charme, vous incarnez la petite créature exotique perdue dans Paris, à ses yeux.

– Monsieur Lamerrant. Cette collection est d'une extrême importance pour notre pays. L'une de ces œuvres, plutôt ancienne, est très chère à notre pays et nos historiens.

M. Lamerrant a écrit:
Je comprends vos inquiétudes. Sachez, Madame, que nous reconnaissons entièrement la valeur de vos oeuvres. C'est pour cela que nous avons signé avec votre pays un accord culturel, pour que vous puissiez exposer vos trésors d'art et de culture dans le plus grand musée du monde. Nous mettons tout en oeuvre pour sécuriser au mieux les oeuvres, et des rondes intensives vont être organisées à tous moments de la journée dans le Musée.

– Serait-il trop audacieux de ma part de vous demander de quel nature était le voleur ? Cela rassurerait mes employeurs. Ils deviendront plus serein si il savent que votre dispositif est à la hauteur de ses promesses.

Il vous répond maintenant avec le ton de celui qui croit détenir des informations confidentielles, et qui vous fait l'honneur de vous en dévoiler une infime partie.

M. Lamerrant a écrit:
Nous collaborons activement avec le service de sécurité du Louvre et la police de Paris pour identifier le coupable. Des empreintes ont été relevées. Mais on ignore encore comment il ou elle s'est introduit dans le Musée. Les accès étaient fermés, et le musée était vide, sauf l'aile louée bien sûr.

L'aile louée ? Tiens donc, voilà une information que vous ignoriez et que vous interlocuteur a lancé sans réfléchir.
 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Ven 25 Nov - 16:20

Cet homme ne semblait pas dérangé le moins du monde de mon manque de tact. Je pouvais presque lire dans son regard ce fantasme étrange qu'on les occidentaux pour l'extrême orient... Son ton mielleux qui se voulait rassurant commençait à m'énerver. Je paierai cher pour savoir si l'homme d'action qu'il prétendait montrer était aussi imposant que son bavardage de politesse. J'écoutais à peine son monologue sur le musée le plus sécurisé du monde et le surnombre de ronde. Tout cela n'était que pour vous envoyer de la poudre aux yeux. La preuve étant qu'un tableau avait bel et bien disparu...

*Peu m'importe ce qu'ils ont fait avaler au ministère de la culture. Je ne suis pas une idiote. On ne m'aurait pas envoyer si ce « dispositif » était vraiment sécurisé.*

L'énergumène était tombé droit dans mon piège. Jouer la petite fleur d'orient innocente s'avérait utile à bien des égards. Monsieur Lamerrant se donna de l'importance dans un air conspirateur, près à me dévoiler ce qu'il devait penser être des informations de premier plan et confidentielles... Si ce type était si facile à faire parler, je ne m’étonnais même plus du peu de sûreté qu'offrait leur plan de sécurité. J'avais tout d'un coup l'impression d'être sa plus grande confidente. Qu'un secret international allait être dévoilé...

– Nous collaborons activement avec le service de sécurité du Louvre et la police de Paris pour identifier le coupable. Des empreintes ont été relevées. Mais on ignore encore comment il ou elle s'est introduit dans le Musée. Les accès étaient fermés, et le musée était vide, sauf l'aile louée bien sûr.

Mon étonnement du se lire sur mon visage. Chacun de ses mots se répercutaient dans mes pensées. J'essayais de relier les informations que l'on m'avait donné. S'introduire dans une pièce et ne laisser des empruntes qu'à cet endroit... Aucun accès ouvert par la force... Tout cela était irrationnel. Une infraction de cette ampleur laissait obligatoirement des traces.

Je me notai cela dans mon panel de recherche qui ne faisait que s'agrandir... Trouver des contacts sera ma prochaine étapes. Mais avant...

*Une aile louée ! Attends Na Ra ne te précipite pas...*

Trop tard. Ma curiosité l'a emporté. Je jouais une fois de plus l'innocente petite asiatique qui n'était pas sûre de comprendre.

– Le tableau était-il dans cette aile ? Si nos œuvres doivent se trouver dans cette même situation, je veux constater par moi-même des failles pour protéger nos intérêts.

Je m'étais une fois de plus précipité mais mon instinct ne me trompe jamais. Des choses dépassaient l'entendement dans cette affaire. Et je devais découvrir cela de mon propre chef.

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Lun 28 Nov - 19:53

Lamerrant tombe dans votre piège, sans s'en rendre compte. La carte de la petite fleur asiatique, rare et fragile, marche pleinement. Il prend votre dernière réplique pour une question naïve.

– Le tableau était-il dans cette aile ? Si nos œuvres doivent se trouver dans cette même situation, je veux constater par moi-même des failles pour protéger nos intérêts.

Il prend littéralement la pause sur son bureau, étendant ses bras sur sa chaise, et s'enfonçant au fond du dossier. Cet air d'homme qui croit tout contrôler, et qui cherche à vous protéger, vous pauvre créature sans défense.

M. Lamerrant a écrit:
Ne vous inquiétiez pas, Madame... Mademoiselle ?
Vos tableaux ne sont pas dans cette aile. Elle n'est pas occupée par le Musée du Louvre.

Une aile louée à des étrangers au Musée ? C'est bien la première fois que vous entendez cela.

 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Lun 19 Déc - 16:57

Ce monsieur Lamerrant se croyait tout puissant à bomber son torse tel un coq. Et sa pause façon homme viril le desservait jusqu'à le tourner au ridicule. Même si la vérité étais que je suis marié, je ne devais en aucun cas le laisser y penser. Il me fallait jouer de tout. Je décidais volontairement de ne pas répondre à sa question sur ma situation maritale. Pour la prochaine fois, il me sera nécessaire de revoir chaque détails pour que rien ne me trahisse.

*Si il insiste, je la ferai passer pour un anneau de grande valeur familial et sentimental.*

Je tiquais une fois de plus sur sa dernière phrase...

– Comment ? Ils ne seront pas exposé dans le Pavillon des Sessions ! Nous avons signé un accord avec votre musée.

J'utilisais l'image que les européens avaient de notre rigueur pour que mon interrogatoire passe pour de l'indignation. Je me servais de toutes les armes verbales et comportementales que l'on m'a inculqué depuis le commencement de ma formation il y a de cela bien longtemps... Je me rendis compte trop tard qu'il avait déjà mentionné le fait que nos œuvres seraient dans la fameuse aile... Qu'essayait-il de faire ?


– Amenez moi voir ma collection.

Je me perdais peut-être dans le sens de ses phrases. Mais je préférai ne pas miser sur mon manque de connaissance de la langue de Molière. Je ne pouvais décemment pas lui accorder une once de confiance. Toute son attitude me le laissait croire. Je ne serais pas étonnée si il savait qui lui a été envoyé. Je me préparais à être non plus la petite fleur fragile d'Asie mais une petite souris prise au piège. Je ne serais pas une simple souris. J'ai été entraîné à me battre et ce ne sera pas un type de ce calibre qui me mettra à terre.

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Ven 23 Déc - 9:25

Lamerrant lève un sourcil lorsqu'il entend vos deux exclamations. Il poursuit avec son air du "pauvre étrangère perdue, moi français, moi apprendre à toi la vie".

M. Lamerrant a écrit:
Allons allons, ma jolie dame. Ne vous mettez pas dans de tels états. La collection d'art coréen est bien exposée au Pavillon de Session. Evidemment. Je vous indiquais seulement que le Palais du Louvre était vide lors du vol, à l'exception d'une petite partie du Musée qui est louée à un ministère français. Mais oubliez ça. Ce sont des considérations bien trop consternantes pour une si jolie femme. Vous n'avez pas de craintes à avoir. Comme je vous l'ai indiqué, la sécurité de nos installations a été renforcée.

C'est donc plus clair dans votre esprit, maintenant. Vous avez appris par cet entretien qu'une partie du Musée du Louvre serait louée, depuis très longtemps, par l'état français. C'est une information étrange, car elle ne semble pas publique. Non, depuis la rénovation du Louvre dans les années 80, les Ministères qui y siégeaient n'y ont plus aucun bureau, officiellement...
 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Mer 11 Jan - 23:06

Je n'appréciais décidément pas ce monsieur Lamerrant. Cependant, je me concentrai de nouveau et prêtais une oreille plus attentive. J'étais ici pour recueillir des informations, pas pour jouer un rôle dans lequel je me complaisais et oublier la raison de ma venue. Je respirais lentement et m’enfonçais dans le dossier.

*Je dois lui faire croire que ses paroles m’apaisent.*

Je relâchais mes mains de façon détendue sur les accoudoirs du fauteuil. Je le laissais « m’apaiser » par des paroles se voulant rassurante. Ses rond de jambes ne devaient pas m'empêcher de réfléchir.


* « Elle n'est pas occupé par le Musée du Louvre. »... Ses paroles n'ont aucun sens. Ce n'est plus un endroit de pouvoir ici. Des « locataires » ? Il n'a pas employé le mot « exposant » qui serait plutôt de rigueur.*

Je faisais mine de sortir de ma « rêverie » pour de nouveau prêter attention à ses paroles. Cet homme parlait décidément trop. Tout cela n'étais qu'à mon avantage. Il semait des miettes de pain que je n'avais plus qu'à dérober pour me propre information.

– … à l'exception d'une petite partie du Musée qui est louée à un ministère français.

Une belle bourde que voilà. Vu son âge, il ne devait sûrement pas être un novice pour détenir des informations censée être secrètes... Je plissais les yeux pour marquer une incompréhension alors que ce Monsieur Lemarrant venait d'éclairer un point suspicieux.

*Que peut bien faire le ministère français au Louvre. Cela n'a aucun sens ! D'abord étrangers puis reconnus comme étant de l'État...*

Je souriais aimablement malgré le sexisme de ses propos. Moi une jolie femme, donc moi être faible. Pensée primaire que j'encaissais sans broncher. Les lames de mes escarpins frétillaient d'impatience à l'idée de sortir pour de plus amples explications.


*Non l'État n'a rien à voir là-dedans. Des services secrets extérieur à la France peut-être, bien que le Louvre serait le dernier endroit du monde où un quartier général devrait se trouver. Trop fréquenté.  Je vais devoir creuser la question...*

Cette histoire allait décidément bien plus loin qu'une histoire de tableau. Les bureaux... Qui peut bien donc sous-louer une importante partie d'un musée. Acheter le silence n'a jamais été chose gratuite.

Je battais des paupières à l'intention de Monsieur Lamerrant tout en penchant légèrement la tête de côté. Je tenais à le rassurer que la petite fleur d’Asie se sentait rassérénée.


– Merci Monsieur Lamerrant. Je me suis sentie troublée mais vos paroles se sont montrées rassurantes. Je suis sûre que votre système de sécurité est infaillible désormais et je le laisse à votre bonne garde. Puis-je vous demander un service ? Je tiens à ce que l'exposition mette à l'honneur notre patrie et je voudrais m'assurer, avec vous à mes côtés bien-entendu, de la bonne disposition de nos œuvres dans le Pavillon.

Je reprenais bien en main ma fonction de conservatrice qui désirait s'assurer que tout serait en ordre pour l'ouverture de l'exposition. J'en profiterai majoritairement pour faire un nouveau repérage des lieux au vu de ces dernières informations. N'importe quel prétexte sera le bon. Une pause petit coin dans un lieu aussi remarquablement immense ne devrait pas trop poser de problèmes pour se perdre.

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Jeu 19 Jan - 19:20

L'homme lève un sourcil interloqué. Vous comprenez qu'il n'a pas vraiment l'habitude de se balader dans le Louvre. Bien qu'il ait une fonction importante au sein du plus beau Musée du monde, il n'a visiblement que très peu de contact avec les oeuvres d'art.

Il semble hésiter un moment, ne sachant pas trop là où vous voulez en venir. Mais la perspective de trouver de nouvelles occasions de vous charmer prévaut finalement sur sa peur de quitter l'univers douillet, ou plutôt connu et maîtrisé de son bureau.

M. Lamerrant a écrit:
Heu... Mais... Mais avec plaisir ma jolie demoiselle. Je... Laissez-moi prendre quelques affaires et je suis à votre disposition.

Précise t'il, en insistant bien sur les derniers mots. Il ferme son ordinateur, prend son smartphone, enfile sa veste, et vous offre son bras.

M. Lamerrent a écrit:
Allons-y très chère.

HJ:
 
 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Dim 29 Jan - 16:12

Mon interlocuteur semblait surpris de ma demande. J'analysais son comportement. Il ne faisait certes pas partie de ceux qui s’occupaient du Pavillon et de ses œuvres. J'observais ses petits tocs. Son regard se balançait entre la porte, son bureau et moi. Ses doigts pianotaient sur le bureau. Non, il a été trop éloquent sur de mystérieuse appropriation des lieux...

Il leva soudain la tête reprenant sa facette de séducteur. Il tentait de retrouver un semblant de contenance face à ma demande. Il bafouillait.

– Heu... Mais... Mais avec plaisir ma jolie demoiselle. Je... Laissez-moi prendre quelques affaires et je suis à votre disposition.

Je l'avais déstabilisé. Tout était à mon avantage. Je devais saisir cette occasion pour aller dans son sens. Il réunit quelques affaires avant de verrouiller son ordinateur et prendre son smartphone. Je fis de même. Le mien étant plus performant que le sien à bien des égards. Je lançais un logiciel que mon gouvernement s'était fourni auprès d'une grande entreprise familiale spécialisée dans le décryptage.


– Un message important. Pardonnez-moi.


Il me semblait tout de même un poil nerveux à l'idée de quitter ce bureau. Il me présenta son bras. Décidément ! Je devais me débarrasser de lui au plus vite. Il deviendrait vite une gêne. Mon portable m'afficha une notification. Elle venait de l'application cryptée.

*La Maison Bleu ? Que me veulent-ils ? Je dois me dépêcher d'envoyer un rapport sur ce que ce Monsieur Lamerrant a évoqué.*

– Je dois malheureusement vous quitter Monsieur Lamerrant. L'ambassade de Corée vient de m'avertir de la venue d'un détenteur d'une œuvre que nous recherchions. Je dois le prendre rendez-vous auprès de cette personne. J'espère vous revoir bientôt.

Je serrais la main de son bras tendu avant d'envoyer un message à ma secrétaire pour qu'elle se présentât dès ma sortie du bureau. Non-contente de quitter cet homme qui m'a délivré cette information capitale de cette mystérieuse aile, je sortais sans plus de cérémonie de son bureau le laissant penaud. Le devoir m'appelait ailleurs.

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Lui
Maître du Jeu
avatar


Lun 13 Fév - 16:35

Le visage de Lamerrant se décompose lorsque vous lui indiquez que vous devez partir. Peut-être croit-il à votre excuse, ou peut-être est-il persuadé que sa brève hésitation à vous rejoindre l’a définitivement condamné au rang de soupirant, et non amant de la « jolie demoiselle ».

Qu’importe. Après l’avoir remercié avec les formes, vous quittez donc son bureau, impatiente de prendre connaissance du message transmis par la Maison Bleue. Vous vous connectez donc à votre application sécurisée :

Message sécurisé a écrit:

나라.
어디에서 조사에? 우리는 긴급 신고를해야합니다.

Le message est bref, efficace, coréen.
Il ne vous reste plus qu’à y répondre.

HJ:
 
 
 
Na Ra Kim

avatar


Dossier de renseignement
Nationalité: Corée du Sud Corée du Sud
Don/Rune:
Allégeance: Inconnue

Dim 26 Fév - 20:49

Cela ne m'étonnait guère que le gouvernement s’inquiétât de ma réussite. Je disposais certes de nouvelles informations, mais trop floues encore pour les comprendre et arriver à des déductions concrètes. Bien sûr, mes supérieurs aux services secrets devaient être mieux informé que moi. Ils feraient de mes informations leurs propres conclusions. Moins j'en savais, mieux leurs affaires en seraient protégées.

Mon assistante m'attendait à l'extérieur de l'aile réservée à la sécurité du musée. Je lui demandais de me faire parvenir un taxi pour rentrer chez moi. Elle s'affaira à chercher son téléphone et tapa à une vitesse effarante un numéro de téléphone. Tel était le métier de secrétaire. Toujours être optimale.

Mon taxi arriva. Elle m'accompagna jusqu'à ce dernier. Vu que je « retournais » à mon appartement ses services n'étaient plus nécessaires pour aujourd'hui et je lui donnai congé. Elle me sourit et me remercia. Même si elle était à mon service, je m'en méfiais comme la peste. Dans mon métier, on ne pouvait faire confiance qu'à sois même. Je fis tourner mon alliance en pensant à mon mari. Même à lui, je ne pouvais accorder mon entière confiance. Et ce, malgré nos vœux. Avec mon fort accent coréen, j'annonçais au chauffeur un changement de destination. Je lui donnais une nouvelle adresse : celle de l'ambassade.


/Le Pavillon des Sessions du Musée du Louvre/ > /Ambassade de la République de Corée/

____________________



자우림(Jaurim) - 이카루스 (Icarus)
 
 
Contenu sponsorisé





 
 
 

Le Pavillon des Sessions du Musée du Louvre (Paris)

  
Page 1 sur 1